2 min de lecture Diplomatie

Coronavirus : pourquoi la situation diplomatique entre la France et la Chine se tend ?

L'ambassadeur de Chine à Paris a été convoqué par le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian pour des propos critiquant la réponse occidentale au Covid-19. Pékin a évoqué ce mercredi 15 avril un "malentendu".

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Charles Deluermoz et AFP

Un simple "malentendu". C'est ainsi que Pékin a évoqué ce mercredi 15 avril la convocation de son ambassadeur en France par le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui lui reprochait des propos critiquant la réponse occidentale à la pandémie de Covid-19.

L'ambassade de Chine à Paris a publié ce weekend sur son site internet un article, en français et en mandarin, intitulé "Rétablir des faits distordus - Observations d'un diplomate chinois en poste à Paris". Dans ce texte, non signé, les Occidentaux sont accusés de dénigrer injustement la Chine après avoir qualifié le Covid-19 de "grippette" au début de l'épidémie.

Jean-Yves Le Drian avait fait part mardi 14 avril de sa "désapprobation" à l'ambassadeur Lu Shaye, soulignant que certains propos "ne sont pas conformes à la qualité de la relation bilatérale", selon le ministère français des Affaires étrangères. L'article de l'ambassade affirmait notamment que des soignants travaillant dans des "Ehpad" avaient "abandonné leurs postes du jour au lendemain (...) laissant mourir leurs pensionnaires de faim et de maladie".

L'utilisation de l'acronyme "Ehpad" (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), peu utilisé en dehors des frontières française, a pu laisser croire que l'ambassade évoquait la situation en France. Or le texte en chinois mentionnait uniquement des "maisons de retraite". Et l'ambassade a indiqué mardi sur Twitter qu'elle évoquait en fait l'Espagne, où l'armée a retrouvé fin mars des personnes décédées dans ce type d'établissement.

À lire aussi
Exemple d'un contrôle routier à la frontière franco-allemande. international
Confinement : bazar à la frontière franco-belge

"La Chine n'a jamais émis de commentaire négatif sur la façon dont la France fait face à l'épidémie, et n'a aucune intention d'en émettre", a indiqué Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "Nous espérons que la partie française dissipera ces malentendus", a-t-il souligné lors d'un point presse régulier, utilisant un terme vague qui ne permet pas de dire s'il s'adresse au gouvernement, aux médias ou aux politiques français.

L'ambassade s'en prenait également à des parlementaires français qui ont signé une tribune appelant à la réintégration de Taïwan au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'île de Taïwan, que la Chine considère comme faisant partie du territoire chinois, bénéficiait d'un statut d'observateur jusqu'en 2016.

Zhao Lijian a justifié l'article de l'ambassade par la nécessité de répondre aux "fausses nouvelles" diffusées selon lui par "certains médias, soi-disant experts et politiciens occidentaux" qui ont notamment "émis des critiques infondées sur la coopération sino-française en matière de lutte contre l'épidémie".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie France Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants