1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : "On a tous les moyens de participer à cette lutte", lance Pierre Carli

INVITÉ RTL - Le professeur, chef de service du Samu de Paris et Président du conseil national de l’urgence hospitalière, a fait un nouveau point sur l'épidémie, samedi 21 mars.

micro générique L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Coronavirus : "On a tous les moyens de participer à cette lutte", lance Pierre Carli Crédit Image : Eric FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Charles Deluermoz


Avec 450 décès en France dont 78 recensés en 24 heures, vendredi 20 mars, l'épidémie de coronavirus se poursuit. Selon le professeur Pierre Carli, patron du Samu de Paris, si la situation "s'aggrave fortement, cela suit le cours tel qu'il avait été prévu et modélisé par les épidémiologistes et les spécialistes de la santé publique".

Il indique que l'activité du Samu, "très forte", se tourne désormais vers le terrain. "Il y a moins de conseils et beaucoup plus de personnes malades qui ont besoin d'évaluation (...) C'est beaucoup plus de transports et beaucoup moins d'activité téléphonique".

Alors que "l'objectif initial" était de "repérer les personnes qui sont malades de façon à pouvoir les isoler", il précise qu'aujourd'hui, "l'isolement est général donc notre travail c'est, parmi ces personnes, de repérer celles qui sont potentiellement des cas qui s'aggravent pour les mettre dans de bons parcours de soin".

Tout ceci est dans l'ordre de ce que nous entrevoyions

Pierre Carli
Partager la citation

Toutefois, d'après lui, "tout ceci est dans l'ordre de ce que nous entrevoyions et cela se déroule comme on l'avait prévu en termes de nécessité de transport et de capacité d'hospitalisation". Concernant les mesures de confinement, Pierre Carli souligne que "si elles paraissent brutales, elles correspondent parfaitement à ce que l'on doit faire en ce moment (...) On a tous les moyens de participer à cette lutte, c'est ça qu'il faut comprendre" insiste-t-il.

À lire aussi
Le préfet de police de Paris Didier Lallement. confinement
Coronavirus : les propos de Lallement ne sont "pas responsables", selon un syndicat policier

Et d'ajouter : "N'oubliez que ce phénomène qui nous touche n'est peut-être pas un phénomène qui sera unique. Il se peut que ce type d'épidémie existe encore, donc capitalisons toute notre expérience et surtout, mobilisons-nous tous ensemble pour donner le maximum et de la manière la plus coordonnée possible".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants