3 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : comment le gouvernement et les réseaux sociaux luttent contre les "fake news"

DÉCRYPTAGE - Origine, remèdes, propagation... Le coronavirus donne lieu à une multiplication de fausses informations, largement partagées sur internet. Un défi majeur pour le gouvernement et les réseaux sociaux, à mesure que se répand l'épidémie.

Coronavirus : attention aux "fake news" sur les réseaux sociaux
Coronavirus : attention aux "fake news" sur les réseaux sociaux Crédit : iStock Editorial / Getty Images Plus
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Face au sentiment de panique ambiant dû au coronavirus, les fake news se propagent à vitesse grand V sur les réseaux sociaux. Consommer de l'alcool, se raser la barbe, boire de l'eau toutes les 15 minutes, ingurgiter de la javel... Toutes ces fausses informations sur l'origine ou sur les moyens de se prémunir du virus, sont partagées à grande échelle sur Facebook et Twitter. 

En Iran, 44 personnes sont mortes intoxiquées après avoir bu de l'alcool frelaté, à la suite d'une rumeur selon laquelle les boissons alcoolisées aideraient à guérir du nouveau coronavirus, selon l'agence officielle iranienne Irna. Il n'est plus un secret que la lutte contre les fake news représente donc un défi majeur pour le gouvernement et les réseaux sociaux. Mais celle-ci s'intensifie avec cette crise sanitaire.

Comment réduire les fake news sur le coronavirus ? Fin février, le gouvernement a réuni à Bercy les principaux acteurs du web. Les moteurs de recherche comme Google et Qwant, mais aussi les plateformes de réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Instagram, TikTok, LinkedIn se sont réunis autour de la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, Cédric O le secrétaire d'État, chargé du Numérique et Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé de la Protection de l'Enfance.

Messages d'information et compte officiel

Les géants du web privilégient les contenus émanant des autorités, comme la page dédiée à la crise du coronavirus, sur laquelle le gouvernement communique des informations pratiques et effectue des mise à jour régulièrement. Afin de mettre en avant les contenus émanant des sources gouvernementales officielles, les plateformes internet, mais aussi le gouvernement effectuent aussi une veille commune pour repérer les fake news et leur montée en puissance. 

À lire aussi
Des distributions de nourriture ont été organisées dans les régions confinées du nord de l'Inde Inde
Coronavirus : un gourou "superpropagateur" à l'origine de 15.000 contaminations en Inde ?

L'action de l'exécutif se concentre autour du service d'information du gouvernement, en charge de la communication interministérielle (SIG). Cette cellule a pour objectif de faire le lien entre le gouvernement, les réseaux sociaux et les moteurs de recherche. Sa principale mission consiste donc à détecter les fake news mais les fake news dites "involontaires", c'est-à-dire des approximations dues à un manque d'information.

Les réseaux sociaux proposent aux internautes en priorité les messages d'informations du gouvernement. C'est le cas sur Twitter. En tête de recherches sur le mot-clé "#coronavirus", le réseau social, sous le lien "Connaître les faits", renvoie vers le compte du gouvernement et aussi vers le site officiel. "Notre souci principal est de nous attaquer au risque de violences dans la vie réelle, et les recherches montrent que les propos déshumanisants augmentent ce risque", détaille Twitter dans son communiqué, sans faire référence au virus. 

En tête de recherches sur le coronavirus, Twitter renvoie sur le compte officiel du gouvernement
En tête de recherches sur le coronavirus, Twitter renvoie sur le compte officiel du gouvernement Crédit : Capture d'écran

Même technique sur Facebook où un message pop-up apparaît sur le fil d'actualité. L'application TikTok, prisée par un jeune public, met en avant la chaîne de l'Organisation mondiale de la Santé et propose de suivre les lives sur le coronavirus. 

En tête de recherches sur le coronavirus, Facebook renvoie sur le compte officiel du gouvernement
En tête de recherches sur le coronavirus, Facebook renvoie sur le compte officiel du gouvernement Crédit : Capture d'écran

Diminuer la visibilité d'un contenu

Mais que se passe-t-il lorsqu'un utilisateur voit une fausse information sur son fil d'actualité ? En amont de cette réunion, les réseaux sociaux avaient déjà adapté leur système contre les fake news au coronavirus. Les publicités mensongères sur de soi-disant remèdes miracles sont principalement concernées. Dans le cas, où elles représentent un danger pour l'utilisateur, les contenus sont supprimés. 

Pour les contenus qui ne mettent pas en danger les internautes, mais qui restent néanmoins erronées sur le coronavirus, Facebook limite leur visibilité. Concrètement, ces fake news apparaissent le plus bas possible sur le fil d'actualité d'un utilisateur. Autre initiative complémentaire : lorsqu'un internaute se retrouve face à une fausse information, Facebook lui propose des articles de "fact checking" qui démontrent que l'information est partiellement fausse ou complètement erronée. Des techniques qui permettraient d'avoir une viralité des faux contenus réduite de 80%, selon les chiffres avancés par Facebook.

Autre cas de figure : si vous souhaitez partager un contenu qui a été noté comme faux par des sites d'informations et de vérification, Facebook vous informera via un message "warning" s'affiche sur votre écran et une confirmation via un clic est nécessaire avant toutes publications. Si vous avez publié un contenu et que sa véracité n'a été faite qu'après votre publication, le réseau social vous informe via une notification et vous propose un article de "fact checking" sur le sujet. L'application TikTok fonctionne de la même façon. Les internautes qui effectuent des recherches sur le coronavirus et avec des hashtag liés au coronavirus se voient proposer en priorité des vidéos de l'Organisation mondiale de la santé, de la Croix rouge, du Forum mondial de l'économie.

En tête de recherches sur le coronavirus, TikTok renvoie sur le compte officiel du gouvernement
En tête de recherches sur le coronavirus, TikTok renvoie sur le compte officiel du gouvernement Crédit : Capture d'écran TikTok
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Facebook Twitter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants