2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : "La France ne doit pas perdre de temps", affirme Matteo Renzi sur RTL

INVITÉ RTL - Matteo Renzi, ancien Premier ministre italien désormais sénateur, conseille à la France de ne "pas perdre de temps" pour prendre des mesures radicales contre le coronavirus. Il estime également que le prochain "tsunami sera aux États-Unis."

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Matteo Renzi, ancien Premier ministre italien, invité RTL du 12 mars 2020 Crédit Image : AFP / ANDREAS SOLARO | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Quentin Marchal

Face au coronavirus qui sème une situation proche du chaos, l'Italie poursuit ses mesures drastiques pour tenter de ralentir l'épidémie en son sein. Après la fermetures d’écoles et les interdictions de rassemblements, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé la fermeture des commerces dans la péninsule, sauf ceux des secteurs de la distribution alimentaire et de la santé. Selon son prédécesseur Matteo Renzi, actuel sénateur, "cette décision n'est pas facile pour le peuple italien qui très social" avant d'ajouter sur RTL qu'elle est "nécessaire" et que "tout le monde est prêt à gagner ce défi".

Après avoir rappelé que l'Italie avait été la première nation en Europe à avoir été touchée par l'épidémie, Matteo Renzi estime que "ce qu'il s'est passé en Italie" va "devenir la nouvelle règle dans toute l'Europe". Un constat alarmant pour la France qui "ne doit pas faire les mêmes erreurs que l'Italie", selon l'ancien Premier ministre italien, alors que son pays, le plus touché en Europe, compte désormais 827 morts et 12.462 cas. "Vous ne devez pas perdre de temps" pour prendre des mesures radicales contre la pandémie, ajoute-t-il.

Concernant la situation en Italie, il regrette le choix d'avoir arrêter les vols de la Chine vers son pays, qui n'était "pas une bonne décision" car "beaucoup de Chinois ont décidé de venir en Chine via d'autres vols". "Il est plus important d'arrêter les écoles" estime Matteo Renzi

Le système de santé, "un grand avantage pour la France"

Après avoir félicité le Paris Saint-Germain pour sa qualification en quart de finale de la Ligue des Champions, l'actuel sénateur de Toscane a déploré le regroupement de supporters en dehors du Parc des Princes, car le match était à huis clos : "C'est terrible. C'est un risque important pour transmettre l'épidémie entre les supporters".

À lire aussi
Des produits ménagers (illustration) confinement
Coronavirus : comment désinfecter les objets du quotidien pendant le confinement ?

Matteo Renzi félicite néanmoins le système de santé français qui est centralisé, "un grand avantage pour la France" selon lui. En Italie, où il est régionalisé, "c'est une erreur incroyable [...] d'avoir 20 différents niveaux régionaux de santé" à ses yeux, alors qu'il a "essayé de changer les choses" durant son mandat. 

Alors que son pays a annoncé avoir débloqué 25 milliards d'euros pour faire face à la crise du coronavirus, il estime que cela n'est "pas suffisant pour l'Italie" et va même jusqu'à évoquer "un changement d'époque pour la politique économique en Europe" à cause du coronavirus et d'une politique de l'export qui "était très puissante vers la Chine".

Enfin, Matteo Renzi pense que "le prochain tsunami sera aux États-Unis" du fait que "le président (Donald) Trump pense que son pays est trop puissant face à ce problème". Il l'appelle à "faire attention".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Crise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants