2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : Donald Trump interdit aux Européens d'entrer aux États-Unis

Le président américain Donald Trump a fait une allocution, mercredi 11 mars, dans laquelle il a annoncé suspendre les vols depuis l’Europe vers les États-Unis pour endiguer l’épidémie due au coronavirus. Cette mesure entre en vigueur ce vendredi et ne concerne pas le Royaume-Uni.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus : Donald Trump interdit aux Européens d'entrer aux États-Unis Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Camille Descroix

Le président Donald Trump est intervenu, ce mercredi 11 mars, pour annoncer la suspension de tous les voyages depuis l'Europe vers les États-Unis. Cette mesure, qui ne concerne pas le Royaume-Uni, entrera en vigueur ce vendredi 13 mars, pendant 30 jours.

C’est seulement la deuxième fois qu’il intervenait solennellement depuis le bureau ovale à une heure de grande écoute. Une allocution confuse, sur la forme et sur le fond, au point qu’il a fait plonger à nouveau les marchés boursiers. Wall Street est sorti symboliquement quelques heures plus tôt d’un cycle de hausse boursière qui avait débuté il y a 11 ans.

Ce qui était frappant dans cette allocution, c’est qu’il a peu parlé de la propagation aux États-Unis et il n’a pas annoncé grand chose de vraiment nouveau en matière de santé publique. C’était d’abord un discours politique, alors qu’il est très critiqué ici pour avoir minimisé les dangers du virus.

Interdiction aux Européens de voyager vers les USA

Un discours au ton nationaliste. CNN parlait même de discours xénophobe en reprenant l’antenne. Il a commencé par insister sur le fait que c’était un virus "étranger", comme si le virus avait une nationalité. Et puis, il a pointé du doigt l’Europe.

À lire aussi
Un masque par terre (illustration) coronavirus
Coronavirus en France : des médecins demandent "le masque obligatoire" dans les lieux publics clos

Son raisonnement, c’est de dire que la propagation du virus aux États-Unis, qui s’accélère ces derniers jours, c’est à cause de l’Union européenne qui a "échoué" à prendre des précautions. Il a donc annoncé l’interdiction des voyages en provenance d’Europe, à l’exception du Royaume-Uni.

Dans la foulée, l’administration a du préciser que cela s’appliquait à tous les pays de l’espace Schengen. À partir de vendredi, et pendant 30 jours, tous les étrangers - qui y auront séjourné dans les deux semaines précédentes - ne pourront plus entrer aux États-Unis. Seuls les Américains et résidents légaux pourront prendre un vol mais devront passer des contrôles renforcés.

Et la Maison-Blanche a même du démentir une annonce du président : ce dernier a annoncé que cette interdiction concernait aussi les biens arrivés par cargo et les échanges commerciaux. Cela a accéléré la dégringolade des bourses sur les marchés asiatiques. Il a vite fallu corriger le tir : quelques minutes plus tard, il a envoyé un tweet pour s’auto-démentir

La NBA elle aussi suspendue

Et au même moment, la NBA a suspendu sa saison. Les Utah Jazz ont du rentrer aux vestiaires : le Français Rudy Gobert a été testé positif au coronavirus, et 4 minutes plus tard, la NBA annonçait la suspension de la saison. À cette heure-ci, les joueurs de plusieurs grandes équipes sont en quarantaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants