3 min de lecture Coronavirus États-Unis

Coronavirus aux États-Unis : la barre des 200.000 morts passée, le double attendu

Le bilan des morts aux États-Unis pourrait doubler d'ici fin 2020, alors que Trump continue d'en minimiser l'impact devant ses partisans.

Une lettre d'Amérique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus aux États-Unis : la barre des 200.000 morts passée, le double attendu Crédit Image : KENA BETANCUR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Ryad Ouslimani

Le chiffre est tombé dans la nuit de lundi 21 au mardi 22 septembre, le nombre de morts du coronavirus aux États-Unis a passé la barre des 200.000 personnes. C’est le pays qui compte le plus de morts, et de loin : 20% des morts recensés sur la planète pour 5% de la population mondiale. 

Pendant des mois, au printemps, même si New York était devenue l’épicentre de la pandémie, le reste des États-Unis était moins touché, certains États presque pas d’ailleurs. Et quand on ramenait le nombre de décès à la population totale, les États-Unis faisaient mieux que beaucoup de pays européens. 

Mais ce n’est plus le cas depuis cet été. Quand on fait le bilan de 7 mois de pandémie, la mortalité par habitant est un tiers plus élevée aux États-Unis qu’en France

Aujourd’hui, le virus semble circuler à nouveau. Depuis deux mois, le nombre de cas détectés baissait, puis le nombre d’hospitalisations a suivi, puis le nombre de morts baissait un peu. Alors ils restait quand même élevé, la semaine dernière on était à environ 800 morts par jour. Mais ces derniers jours le nombre de cas repart à la hausse pour la première fois depuis le 20 juillet. 

3.000 morts par jour à Noël ?

À lire aussi
Le président Trump, le 18 août 2020 élections américaines
Coronavirus : le vaccin annoncé par Trump est-il vraiment prêt ?

C’est ce que prédisaient les épidémiologistes, avec l’arrivée de l’automne et la reprise de l’activité. Le modèle de prévision, qui pour l’instant s’est avéré plutôt juste, nous annonce qu’on va s’approcher des 400.000 morts d’ici la nouvelle année. Soit un quasi doublement. On devrait être, selon le modèle, à quasiment 3.000 morts par jour à Noël. Chaque jour, le même nombre de morts que le 11 septembre.

Si on prend aujourd’hui cette barre des 200.000 morts, ça veut dire qu’il n’y a que trois moments historiques qui ont causé plus de morts dans l’histoire américaine : la Seconde Guerre mondiale, la pandémie de 1918, et la guerre civile il y a 150 ans. 

En prévision de l’élection du 3 novembre, la question est de savoir si c’est la pandémie qu’auront en tête les Américains au moment de voter. Si c’est leur première préoccupation au moment de l’élection, Donald Trump a perdu. C’est pour ça qu’il essaie de tourner l’attention vers d’autres sujets. 

Trump minimise la pandémie devant ses partisans

D’ailleurs le décès de la juge à la Cour suprême et la bataille au Sénat qui occupe les médias, c’est autant de temps d’antenne en moins pour pointer sa gestion catastrophique de l’épidémie. D’autant qu’il a désormais admis dans des interviews enregistrées qu’il a minimisé délibérément la dangerosité du virus

Et il continue à moquer Joe Biden parce qu’il porte un masque. Il continue à rassembler chaque jour des milliers de partisans sans distance physique ou à peine. Dans l’Ohio, quand le numéro deux de l’État, l’un de ses soutiens, a appelé les partisans venus écouter le président à porter un masque, il s’est fait huer. 

Il continue de minimiser. Et lundi soir, à propos du virus, il a dit que "ça n’affecte pratiquement personne. Ça affecte les personnes âgées, les personnes souffrant de problèmes cardiaques et d’autres problèmes. Ça n’affecte vraiment que seulement ça, c’est tout".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus États-Unis Donald Trump Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants