2 min de lecture Coronavirus

Belgique : un gouvernement spécialement dédié à la lutte contre le coronavirus

La Première ministre, Sophie Wilmès, s'est vue accorder des "pouvoirs spéciaux" jusqu’à la fin de l’été, exclusivement consacrés au coronavirus, notamment avec des mesures sanitaires et budgétaires.

Sophie Wilmès, Première ministre belge
Sophie Wilmès, Première ministre belge Crédit : DIRK WAEM / BELGA / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Alors que l'Europe est devenu le nouvel épicentre du coronavirus, les mesures se multiplient dans les pays du Vieux Continent. En Belgique, un accord a été trouvé afin de suspendre les négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement et de donner à la Première ministre Sophie Wilmès des "pouvoirs spéciaux" jusqu'à la fin de l'été, consacrés à la lutte contre le coronavirus et ses conséquences.

"Le Roi a chargé Madame Sophie Wilmès de former le gouvernement. Elle a accepté cette mission", a indiqué le Palais royal dans un communiqué publié à la mi-journée ce lundi 16 mars. Cet accord, qui met donc fin à quinze mois d'impasse politique, a été conclu dimanche soir entre "10 partis démocratiques".

Il ressort de cette entente "que le gouvernement démissionnaire dispose d’un soutien suffisant au parlement lui permettant de poursuivre la gestion des problèmes urgents auxquels notre pays doit faire face", a également souligné le Palais royal. Un vote de confiance doit désormais avoir lieu à la Chambre des représentants, pour soutenir le principe de ces pouvoirs exceptionnels accordés à Sophie Wilmès.

Des mesures sanitaires et économiques

Dans ce pays, où le Covid-19 se propage rapidement, avec 1.085 cas officiellement recensés ce lundi 16 mars, soit environ 200 de plus que la veille, "l'urgence aujourd'hui, c'est veiller à ce que chaque personne touchée sur notre territoire puisse être prise en charge comme il convient", a souligné la présidente du Sénat, Sabine Laruelle.

À lire aussi
Le déconfinement, ici au Sacré Coeur à Paris, a débuté le lundi 11 mai en France coronavirus
Coronavirus : non, une deuxième vague n'est pas inévitable

Elle a également évoqué des mesures sanitaires mais aussi "de relance et de soutien" économique aux entreprises et commerçants frappés par les interdictions d'ouverture. Côté sanitaire, la ministre de la Santé, Maggie De Block, a annoncé que la Belgique se verrait offrir au cours de la semaine 500.000 masques de protection et 30.000 kits de test par le milliardaire chinois Jack Ma, fondateur du géant de la distribution Alibaba.

Cette mesure n'est pas inédite en Belgique. En 2009, les pouvoirs spéciaux avaient déjà été octroyés au gouvernement Van Rompuy durant la pandémie de grippe H1NI. Ils permettent notamment au gouvernement de rédiger en urgence des arrêtés lui évitant la longue procédure législative, selon les médias belges. Ils seraient cette fois d'abord accordés pour trois mois, mais renouvelables pour une même période "en fonction de l'évolution de la pandémie", selon Sabine Laruelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Virus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants