2 min de lecture Santé

Coronavirus : le Covid-19 tue dix fois plus que la grippe, selon un épidémiologiste

VU DANS LA PRESSE - Selon l'épidémiologiste Maciej F. Boni, les rapports sur les décès dus au Covid-19 en Chine donnent une image très imprécise du taux de létalité du virus, qui tue en réalité plus que la grippe.

Des personnes masquées pour se protéger du coronavirus (illustration)
Des personnes masquées pour se protéger du coronavirus (illustration) Crédit : Anthony WALLACE / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

Après plusieurs semaines d'épidémie de coronavirus partout dans le monde, des questions se posent sur la réelle létalité du virus. Alors qu'il a été établi au début de l'épidémie, que le virus de la grippe est plus mortelle que le Covid-19, il pourrait en être autrement selon un épidémiologiste américain.

Maciej F. Boni publie une longue analyse ce jeudi dans The Conversation, repris par le magazine Slate, dans lequel il décrit le virus comme plus mortel que prévu. "J’ai eu l’impression le mois dernier que les rapports sur les décès dus au Covid-19 en Chine donnaient une image très imprécise du taux de létalité de la maladie.", explique-t-il.

"Après avoir attendu huit semaines, je crains maintenant que les nouvelles données, qui permettraient d’établir que le taux de létalité de ce nouveau coronavirus est faible, n’arrivent jamais", poursuit l'épidémiologiste.

Un taux de mortalité très élevé

Au début de l'année, le taux de mortalité du virus avait été établi à 2% après la vague épidémique de Chine. Un taux réévalué à 3% deux semaines plus tard. "Or un taux de létalité de 2 ou 3 % est extrêmement dangereux lorsqu’il concerne une maladie facilement transmissible", explique Maciej F. Boni.

À lire aussi
Cela fait plusieurs années que le personnel soignant réclame plus de moyens hôpitaux
Coronavirus : qu'attend le personnel soignant du "Ségur de la Santé" ?

"Le taux de létalité d’une infection représente la probabilité de mourir pour une personne infectée, qu’elle aille ou non à l’hôpital. Le taux de létalité des cas (sous-entendu cliniques) concerne quant à lui la probabilité de mourir pour une personne infectée qui est suffisamment malade pour se présenter dans un hôpital ou une clinique. Ce taux est donc plus élevé que le taux de létalité de l’infection, car les personnes qui se présentent à l’hôpital sont généralement plus gravement malades", explique-t-il.

"La bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit pas de prévisions météorologiques : nous pouvons avoir une influence sur l’ampleur de l’épidémie, autrement dit sur le nombre total d’infections. Si le nombre total d’infections diminue, le nombre de décès diminuera également", ajoute l'épidémiologiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Société Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants