1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Travaux : on lui retire ses stores pour lui en poser des neufs... sans son accord !
2 min de lecture

Travaux : on lui retire ses stores pour lui en poser des neufs... sans son accord !

Marie touche 1.500 euros de retraite par mois. Alors que des travaux de réhabilitation ont été réalisés dans la copropriété, il était stipulé qu'on lui retirait ses stores avant de le reposer. Mais à l'arrivée, le résultat est tout autre.

Julien Courbet
Julien Courbet
Crédit : RTL
On lui retire ses stores pour lui en poser des neufs... sans son accord !
01:23:50
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet
Animateur

Marie, depuis 2013, est propriétaire au sein d'une petite résidence dans le Jura. Son appartement comporte un balcon avec un store. Et heureusement, car celui-ci est exposé plein sud. En 2019, en collégialité avec les propriétaires, elle valide de gros travaux de réhabilitation sur la façade de l’immeuble. 

Dans le descriptif du chantier, il est stipulé noir sur blanc que les stores doivent être "conservés en place" et "protégés" tout au long des travaux. Le chantier dure plusieurs mois et se termine en décembre 2020. À cette date, les échafaudages sont donc retirés. C’est là que Marie remarque avec stupeur que son store a été retiré ! 

Elle demande alors des explications au gestionnaire du syndic qui est le maître d’ouvrage. Il indique que la dépose des stores était obligatoire pour le bon déroulement des travaux et qu’il se rapproche de l’entreprise chez qui ils sont stockés afin faire une proposition. 

On lui réclame près de 3.500 euros !

Entre temps, la comptabilité du gestionnaire relance Marie car il reste 1.000 euros à régler pour les travaux de façade. Mais elle refuse de solder la facture tant qu’on ne lui a pas trouvé de solution pour ses stores qui ont été retiré sans son aval. 

À lire aussi

Après plusieurs relances, en avril 2021, le responsable du syndic fait parvenir à Marie un devis pour la pose de stores neufs… Les anciens ne peuvent, apparemment, pas être remis en place. Marie doit payer plus de 3.400 euros ! Mais il est impossible pour elle de régler une telle somme, d’autant que rien de tout cela n’était prévu au programme.

 
À 66 ans, elle ne peut pas profiter de sa petite terrasse car la température grimpe. Impossible pour elle s'exposer en plein soleil (en ce moment, jusqu’à 38 degrés). Elle touche 1.100 euros de retraite par mois et n'a pas les moyens de financer un store neuf. Désemparée, elle compte sur l'aide de Julien Courbet pour obtenir un arrangement avec le syndic.

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le Facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/