3 min de lecture Travail

Retraites, 35 heures : faut-il rallonger le temps de travail ?

ÉDITO - Le président du Medef a invité à rouvrir le débat sur le temps de travail et remet ainsi sur la table les enjeux de la réforme des retraites.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Retraites, 35 heures : faut-il rallonger le temps de travail ? Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Coline Daclin

Le patron des patrons, Geoffroy Roux de Bézieux, a une nouvelle fois exhorté la France et les Français à travailler davantage. C'était le mercredi 26 août, lors du discours d'ouverture de l'université d'été des patrons, à Paris. 

Il faudra "rouvrir ce débat" au moment de la réforme des retraites, a déclaré le président du Medef, le mouvement patronal, car "la richesse d'un pays, c'est la quantité de travail par individu multipliée par le nombre de gens qui travaillent. Tout le reste, c'est de l'idéologie". 

Cette proposition est un chiffon rouge pour les syndicats, qui sont farouchement opposés à l'idée. Et aussi pour la ministre du Travail, Élisabeth Borne, qui a renvoyé le patron des patrons dans ses 22 en disant que la priorité du moment, c'était l'emploi. Autrement dit, augmenter le temps de travail quand il y a du boulot, pourquoi pas. Mais quand il n'y en a pas assez, c'est un faux débat.

Remettre en cause les 35 heures, un débat inutile

Et Élisabeth Borne a raison, sur le court terme. Sur le court terme, et sur une partie du sujet seulement. Parce qu'augmenter le temps de travail dans un pays, ça peut se faire de trois façons. Bien sûr augmenter la durée hebdomadaire, c'est-à-dire remettre en cause les 35 heures

À lire aussi
La durée du congé de paternité français sera doublée à partir du 1er juillet 2021. congé parental
Congé de paternité allongé : où en sont les autres pays européens ?

Ça, c'est un débat inutile, parce que la législation sociale permet déjà des aménagements très importants pour les entreprises. De surcroît, c'est vrai qu'une augmentation uniforme du temps de travail hebdomadaire aujourd'hui serait tout aussi bête que les 35 heures l'avaient été il y a vingt ans. Dans la reprise inégale que nous connaissons, il y a des secteurs qui ont besoin de travailler plus, le commerce en ligne par exemple, certaines industries, alors que pour d'autres il y n'y a pas assez de travail, comme dans la restauration

Mais il y a une autre façon de faire progresser la durée du travail, et c'est cela qu'évoque Roux de Bézieux : augmenter la durée d'une carrière. Le patron des patrons a tout à fait raison lorsqu'il estime indispensable d'augmenter la quantité de travail fournie dans le pays. C'est la base de la prospérité, et la base de la redistribution elle-même. Car pour redistribuer, il faut d'abord produire. Sinon, on creuse le déficit, et c'est exactement ce que nous faisons, dans des proportions désormais considérables.

L'enjeu de la réforme des retraites

En moyenne, nous effectuons 600 heures de travail par habitant et par an en France, contre 700 en Allemagne, 800 au États-Unis, et plus de 1.000 en Corée du Sud. La France a le temps de travail le plus bas des pays développés, notamment parce que les carrières y sont plus courtes qu'ailleurs.

Le Medef craint donc que la réforme des retraites ne se fasse pas, ou plutôt que cette réforme ne soit pas assortie de ce qu'on appelle les mesures d'âges, pour allonger la carrière et restaurer les finances effondrées du régime. 

Selon nos informations, l'Elysée veut éviter deux dangers. D'abord, déchaîner la colère sociale un an avant la présidentielle, si la mesure d'âge était mal reçue. Ensuite, au contraire, ne pas avoir réglé ce problème avant la campagne électorale, et se trouver obligé de le remettre au programme, ce qui serait évidemment un aveu d'échec. 

Deux dangers opposés, comme les deux monstres marins Charybde et Scylla, que le navire d'Emmanuel Macron peut éviter, en prenant, en 2021, des décisions qui ne s'appliqueraient que de longues années plus tard. Pour donner le sentiment d'avoir réglé le problème, sans pour autant faire de victimes immédiates. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Travail Retraites Medef
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants