1 min de lecture Réforme des retraites

Réforme des retraites : qu'est-ce que l'âge pivot ?

Aussi appelé "âge d'équilibre", l'âge pivot viendra s'ajouter à l'âge légal de départ à la retraite. Fixé à 64 ans, il devrait inciter à travailler plus longtemps.

>
Réforme des retraites : l'âge pivot de départ à la retraite Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La Curiosite´ - Sidonie Bonnec Thomas Hugues
Thomas Hugues édité par Paul Turban

Les Français devront-ils travailler plus longtemps ? "Si tout le monde part à 62 ans, le régime est déséquilibré, a expliqué sur RTL le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Pierre Delevoye. L'âge d'équilibre qui consolide le système est 64 ans." Un âge auquel il veut inciter les Français à partir pour parvenir à l'équilibre de l'assurance retraite d'ici 2025. 

"Si on va jusqu'à 64 ans, on a l'optimisation de sa retraite, a précisé le haut-commissaire invité sur RTL le 19 juillet. On a l'âge à taux plein." Ceux qui partiront avant cet âge pivot verront le rendement de leur retraite diminuer de 5% par année d'écart, quand ceux qui prolongeront leur activité bénéficieront d'une majoration de 5% par an. 


"Notre clarification, c'est un nouveau contrat social qui est très clair. Nous avons gardé la possibilité de partir à 62 ans. C'est l'âge-plancher en-dessous duquel on ne souhaite pas que les Français partent à la retraite avec des pensions trop petites." On y perd si on part à 62 ans, mais "comme dans le système actuel", selon Jean-Pierre Delevoye. 

La situation actuelle

"Actuellement, la droite avait souvent comme réponse d'allonger l'âge de départ, expliqué le haut-commissaire. C'est une réponse budgétairement intelligente mais socialement compliquée. La gauche avait tendance à allonger la durée de cotisation. La situation actuelle, si vous commencez votre carrière à 22 ans, il vous faut 42 ans de cotisation. Et donc votre âge à taux plein est à 64 ans. Si vous partez à 62 ans, vous avez non seulement une décote, 5 % par an, soit 10 %, et une proratisation, environ 5 %. Soit un total de 15 %" de perte. 

"Tout ça est très compliqué, explique Jean-Pierre Delevoye. C'est un parcours individuel qui fait que souvent, les petites retraites, les petites carrières, les femmes sont obligées d'aller jusqu'à 67 ans pour éviter une décote parce qu'elles ont la perspective d'une toute petite retraite."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants