3 min de lecture Black Friday

Black Friday : le reporter serait comme "fêter Pâques avant les Rameaux", dit Lenglet

ÉDITO - La tenue du Black Friday en France est incertaine. Venu des États-Unis, cet événement promotionnel tombe cette année le 27 novembre, soit pendant le confinement et alors que les commerces n'ont pas rouvert.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Black Friday : le reporter serait comme "fêter Pâques avant les Rameaux", dit Lenglet Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

La controverse sur la réouverture des magasins connaît un nouveau rebondissement avec le fameux Black Friday, ou vendredi noir. Il s'agit d'une gigantesque opération commerciale, un jour de soldes monstres, de promotions, plutôt sur les sites de e-commerce, qui fait généralement l'objet d'une campagne massive de publicité. 

Pour vous donner une idée de l'opération, l'année dernière, on a enregistré en France un peu plus de 56 millions de transactions de cartes bancaires ce jour-là, c'était un record absolu. Cela représente plusieurs milliards d'euros de chiffre d'affaires. Et cela ne cesse de grimper d'année en année.
 
Ce curieux nom de Vendredi noir vient des États-Unis, et comme Halloween, l'événement s'est imposé dans nos pays que très récemment. Là-bas, le Black Friday a toujours lieu le vendredi qui suit la fête de Thanksgiving, elle-même fixée au quatrième jeudi de novembre. 

Ainsi, il y a deux origines possibles pour le nom : le vendredi serait noir, soit à cause des embouteillages dans les villes américaines ce jour-là, à cause des soldes justement et des départs pour ce grand week-end de Thanksgiving. Deuxième interprétation possible, plus positive : il serait noir parce qu'il permet à la comptabilité des magasins de quitter le rouge, grâce aux fortes ventes qu'il permet. 

Décaler le Black Friday ?

Avec le e-commerce, de facto sans frontières, et des marques mondiales comme Amazon, cette journée de promotion est devenue planétaire. C'est la fête de la consommation, avec son lot d'outrances qui sont d'ailleurs stigmatisées par les partisans de la décroissance ou de la sobriété énergétique. Si cette journée n'était que sur les sites internet dans un premier temps, elle s'est étendue depuis quelques années aux commerces physiques. 

À lire aussi
Une boutique parisienne propose des rabais à l'occasion du Black Friday. coronavirus
Les infos de 6h - Black Friday : quel protocole sanitaire envisagé ?

Pour les consommateurs, le Black Friday est l'occasion de préparer les cadeaux de Noël en profitant de prix bas. Cette année, cette journée est prévue le 27 novembre. Seul problème, chez nous, le 27 novembre, c'est en principe toujours le confinement. Ça voudrait dire que le Black Friday sera réservé cette année au commerce en ligne et aux supermarchés, en clair, aux seuls commerces qui sont ouverts en ce moment. Et c'est justement le problème. 

Tous les autres magasins, fermés par décision gouvernementale, y voient encore une concurrence déloyale. Ils voudraient bien profiter de cette journée pour se relancer après plusieurs semaines de fermeture. Avec, en outre, en arrière-plan, le mouvement anti-Amazon qui est fortement monté ces derniers jours. Du coup, nouvelle proposition de Bruno Le Maire, notre ministre de l'Économie : il faudrait décaler le Black Friday à des jours meilleurs, plus tard, après le confinement.

Qu'est-ce qui est réellement essentiel ?

Honnêtement, cela ne semble pas simple. Parce que cette journée commerciale est mondiale. Autre solution, il faut rouvrir les commerces dits non-essentiels avant le 27, puisque l'épidémie ralentit. Mais, avec le risque de voir les foules se presser dans les magasins ce jour-là, à cause des promotions, et provoquer une nouvelle flambée des contaminations.

En réalité, la première erreur a été d'avoir tenté de faire la distinction entre les commerces, au mépris de la raison la plus élémentaire. Qu'est-ce qui est véritablement essentiel ? Ça dépend pour qui. Depuis cette faute originelle, qui n'est d'ailleurs pas due à Bruno Le Maire, puisqu'il était contre et voulait maintenir tous les commerces ouverts, les décisions baroques se succèdent. 

Définition des non-essentiels, puis fermeture des rayons non-alimentaires dans les supermarchés, puis aujourd'hui report d'une fête commerciale mondiale. J'aurais bien une suggestion... Reporter Noël aux calendes Grecques, et dans la foulée, fêter Pâques avant les Rameaux !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Black Friday Coronavirus France Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants