2 min de lecture Société

APL : les gagnants et les perdants de la réforme des aides au logement

ÉCLAIRAGE - Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement, a affirmé qu'"il y aura beaucoup de gagnants" à la réforme du calcul de l'aide personnalisée au logement (APL).

La ministre déléguée au Logement Emmanuel Wargon le 30 juillet 2020 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
La ministre déléguée au Logement Emmanuel Wargon le 30 juillet 2020 à Marseille (Bouches-du-Rhône) Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

La réforme du calcul de l'allocation personnalisée au logement (APL), après plusieurs reports, entrera finalement en vigueur à partir du 1er janvier. Calculée jusqu'ici sur les revenus d'il y a deux ans (n-2), elle sera désormais réévaluée chaque trimestre avec les revenus des douze derniers mois glissants

Ainsi, à titre d'exemple, l'allocation au logement de janvier, février et mars 2021 sera calculée sur la base des revenus de janvier à décembre 2020. En avril 2021, elle sera réévaluée sur la base des revenus d'avril 2020 à mars 2021, etc. Il ne sera pas nécessaire de faire une déclaration tous les trimestres : grâce au prélèvement à la source, les Caf récupéreront le montant des revenus directement auprès des employeurs. 

"Il y aura beaucoup plus de gagnants que ce que l'on pensait quand cette réforme a été conçue", a expliqué Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, sur Franceinfo. En effet, ce nouveau calcul est beaucoup plus sensible aux variations de revenus des ménages. 

"Compte tenu de la crise, on va avoir beaucoup de familles dont les revenus stagnent ou baissent, a-t-elle détaillé. Cette réforme va permettre d'ajuster à la hausse plus vite les aides au logement." "À revenu égal, ça ne change pas le barème", a-t-elle par ailleurs rappelé. 

Chômeurs, retraités, étudiants : quelles conséquences ?

À lire aussi
Olivier Véran, le 29 septembre 2020 Coronavirus France
Coronavirus : la mise au point de Véran sur le prolongement de l'état d'urgence

Les personnes dont les revenus n'ont pas changé depuis deux ans (retraités, chômeurs de longue durée, etc.), la réforme n'aura donc aucun impact. En revanche, les jeunes retraités (dont les revenus ont baissé il y a moins de deux ans) ou les personnes récemment au chômage devraient voir leur APL augmenter plus vite, puisqu'ils seront calculés sur leurs derniers revenus, plus faibles que ceux d'il y a deux ans. 

Les jeunes professionnels ou les personnes qui ont repris un emploi depuis moins de deux, s'ils ont eu une hausse de revenus en (ré)entrant sur le marché du travail devraient eux voir leur APL baisser plus vite que prévu, puisque leurs derniers revenus sont plus importants que ceux d'il y a deux ans. 

À noter que pour les étudiants, un forfait devrait être mis en place, avait expliqué Emmanuelle Wargon. Une bonne nouvelle pour les étudiants qui travaillent : les revenus professionnels pouvaient en effet peser à la baisse sur leur APL. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Logement Demande d'aide au logement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants