2 min de lecture États-Unis

Donald Trump : ce qu'on apprend de la publication de sa déclaration fiscale

La publication de la déclaration d'impôts de Donald Trump porte un coup au mythe du milliardaire heureux en affaires.

Une lettre d'Amérique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Donald Trump : ce qu'on apprend de la publication de sa déclaration fiscale Crédit Image : MANDEL NGAN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Ryad Ouslimani

C'est un véritable coup de tonnerre qui a retenti dans la campagne présidentielle américaine. En effet, ça fait cinq ans que Donald Trump refuse de rendre public ses déclarations d’impôts, comme le font tous les candidats à la présidentielle depuis des décennies. Il est même allé en justice, et c’est remonté jusqu’à la Cour Suprême, pour empêcher le Congrès et la justice d’y avoir accès. 

Et on comprend ce lundi 28 septembre matin pourquoi, après les révélations détaillées du New York Times qui a eu accès à deux décennies de déclarations fiscales du contribuable Trump. L’année de son élection, en 2016, il n’a payé que 750 dollars d’impôts fédéraux, l’équivalent de l’impôt sur le revenu. 750 dollars, soit 644 euros. Ça fait 53 euros par mois.

En 2017, première année de son mandat, même chose, le président américain, qui se vante de peser 10 milliards de dollars, n’a payé que 750 dollars d’impôts sur le revenu, soit l’équivalent de 53 euros par mois. Et si on prend les 15 années précédentes, il n’a pas payé d’impôts fédéraux pendant 10 d’entre elles.

PODCAST

Comment est-ce possible ? Évidemment, il profite d’un certain nombre de déductions, ce qu’on appelle l’optimisation fiscale, tous les gens fortunés, et pas seulement aux États-Unis, font de même. Ça permet de réduire le montant des impôts, mais pas au point de les annuler ou presque. Non en fait l’explication est assez simple : Donald Trump perd plus d’argent qu’il n’en gagne, et le président est beaucoup plus endetté qu’on ne l’imaginait

Des dettes auprès du fisc et des banques

À lire aussi
Donald Trump a voté de manière anticipée à l'élection présidentielle Donald Trump
VIDÉO - Présidentielle américaine (J-10) : Trump a voté par anticipation en Floride

Et Ça va empirer, car il pourrait avoir à payer plus de 100 millions de dollars s’il perd un contentieux avec le fisc. Et en plus dans les prochaines années il doit rembourser 421 millions de dollars, 361 millions d’euros, de prêts divers, sur lesquels il s’est engagé personnellement. Il risque sa chemise s’il ne peut pas rembourser. Alors le président, depuis la Maison-Blanche, dément, dit que tout ça ce sont des "fake news".

Si Donald Trump a eu du succès dans ses affaires, il a enregistré aussi beaucoup d’échecs, une compagnie aérienne, des casinos qui ont fait faillite. Au milieu des années 90, Donald Trump était quasiment ruinéça fait partie de sa mythologie personnelle, grâce à son talent, il a retrouvé le chemin du succès. 

En réalité, c’est surtout grâce à son père qui l’a renfloué, puis grâce à sa télé-réalité à partir de 2004, qui lui a permis de reconstruire son image et ses affaires, car à partir de là, il a commencé à vendre un certain nombre de produits à son nom.

Tout ça lui a rapporté 427 millions de dollars. Et malgré cet apport d’argent frais, Donald Trump a déclaré perdre plus d’argent qu’il n’en a gagné. Bref il est beaucoup moins riche qu’il ne le prétend. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Fiscalité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants