2 min de lecture Littérature

"Rends-nous l'argent" ou "Rend-nous l'argent" ?

En cette Semaine de la langue française et de la francophonie 2021, retour sur une faute fréquente, apparue sur tous les écrans lors de la soirée des César.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Un bonbon sur la langue du 20 mars 2021 Crédit Image : Green Chameleon / Unsplash | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

À l’issue de la soirée des César, le week-end dernier, les journaux évoquaient la verve de Marina Foïs, la maîtresse de cérémonie, l’émotion de Laure Calamy en recevant son César de la meilleure actrice, la déprime du cinéma français, privé de salles par le Covid et bien entendu le spectaculaire strip-tease de Corinne Masiero, qui avait troqué sa tenue de capitaine Marleau contre une peau d’âne, et qui s’est mise toute nue pour attirer l’attention sur le dénuement de sa profession.

Mais ce n’est pas ce qui a retenu mon attention. La malédiction de la correctrice, c’est que sa cervelle est branchée langue française en permanence, fil vert sur Larousse et fil rouge sur Robert 24 heures sur 24 (et pas seulement pendant la Semaine de la langue française !). Bref, j’ai retenu quoi, de cette cérémonie ? Que dans le dos de la capitaine Marleau, il y avait… je vous le donne en mille… Eh oui, une faute.

Il y avait surtout un jeu de mots, me direz-vous, enjoignant au premier Ministre, Jean Castex, de rouvrir les lieux de spectacle. De grosses lettres capitales au marqueur noir sur le dos de la comédienne disaient : "Rend nous l’art Jean !" (rends-nous l’argent/rends-nous l’art, Jean Castex), un calembour, quoi (au passage, tout le monde met un G à calembour, ne vous donnez pas cette peine, il n’y en a pas).

Un jeu de mots et une faute d'orthographe

Quoi qu’il en soit, il y avait à la fois un jeu de mots et une faute d’orthographe – ou plutôt de grammaire, en l’occurrence. Le calembour était très bien, mais "rends-nous" s’écrit avec un S final à rends. Et il n’y était pas.

À lire aussi
écriture
Faut-il accentuer les majuscules ?

À partir de là, moi, je ne voyais plus que ça. Pas la détresse du cinéma, pas la nudité de la comédienne, juste ce S à rends qui brillait par son absence. Alors, c’est sûr, amis des mots, les verbes du troisième groupe, comme rendre, sont les plus piégés de notre conjugaison déjà pas toujours digeste. Rendre, à l’impératif, comme ici, c’est "rends" R.E.N.D.S. Et d’ailleurs c’est la même chose aux deux premières personnes du présent de l’indicatif : je rends, tu rends avec un D et un S muets à la fin.

Oublier les conjugaisons, c’est humain. Mais on n’écrit pas des fautes dans le dos des gens ! Car une chose est sûre, l’erreur n’a pas été commise par Corinne Masiero. Peut-être ne sait-elle même pas qu’elle a porté une faute dans le dos. Chut.

Et en cas de doute, faites comme moi, allez saisir le verbe qui vous chagrine sur Larousse.fr cliquez sur le bouton  "conjugaison", et hop, vous l’avez à tous les temps de la création ! C’est magique, vous verrez !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots Orthographe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants