1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Radars : "Il faut transférer l'argent des radars pour réparer les routes", plaide un député LR
2 min de lecture

Radars : "Il faut transférer l'argent des radars pour réparer les routes", plaide un député LR

Le député LR des Ardennes, Pierre Cordier, a défendu un amendement ce mercredi 27 octobre visant à utiliser le budget dédié à l'entretien et la modernisation des radars pour privilégier l'entretien du réseau routier, qui se dégrade.

207 personnes sont décédées sur les routes en juin, contre 292 en juin 2019 (Image d'illustration)
207 personnes sont décédées sur les routes en juin, contre 292 en juin 2019 (Image d'illustration)
Crédit : AFP / PASCAL GUYOT
Sarah Belien

"Il faut mettre le paquet sur l'entretien des routes". Pierre Cordier, député LR des Ardennes, a proposé ce mercredi 27 octobre un amendement au projet de loi de finances 2022 pour prioriser l'entretien et la réparation des routes avec les 192 millions d'euros actuellement utilisés pour la modernisation des radars.

Le député LR des Ardennes souhaitait "transférer la totalité de l'argent qui va à l'investissement pour les radars fixes ou mobiles, pour réparer un certain nombre de routes, communales, départementales ou nationales". Dans le détail, l'amendement avait pour objectif : "un, partir du constat des dégradations des routes, deux, du nombre de morts suite à ces routes mal entretenues et enfin, essayer de flécher l'argent des radars vers des réflexions de voiries au niveau local et national", précise-t-il à RTL. 

Pierre Cordier part d'un constat simple : "On est passé de la 1re place en 2009 au niveau de l'entretien et du bon état des routes françaises à la 18e place" en 2019, selon les chiffres délivrés par le Forum économique mondial. Le député voulait également attirer l'attention de l'État "sur le fait que 25% des accidents mortels aujourd'hui sur nos routes sont issus du mauvais état de ces routes", rappelle-t-il, comme le constate l'association Ligue de défense des conducteurs qui soutient cet amendement.

L'automobiliste est un bon payeur, il faudrait davantage le considérer.

Pierre Cordier, député LR des Ardennes

Les radars, notamment les radars privés, font l'objet de débats, qui mènent à la dénonciation des Français vus comme des vaches à lait, autrement dit, une masse de personnes exploitées pour en tirer profit. Pour Pierre Cordier, il est temps de se questionner sur la répression qu'imposent ces radars. "L'automobiliste qui est un bon payeur et qui remplit bien les caisses de l'État avec toutes ces prunes, il faudrait davantage le considérer", plaide-t-il.

À écouter aussi

En effet, le gouvernement table plus sur le développement de nouveaux radars. 4.700 radars, notamment des radars embarqués dans des voitures banalisées, vont être déployés cette année sur le territoire en 2022. En ce qui concerne les radars fixes, Gérald Darmanin avait exprimé son souhait, il y a de cela un an, de permettre aux maires de les installer directement, sans l'aval des préfets.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/