1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 8h - Coronavirus à Nice : pourquoi une telle flambée des cas ?
2 min de lecture

Les infos de 8h - Coronavirus à Nice : pourquoi une telle flambée des cas ?

Olivier Véran va se rendre à Nice ce samedi 20 février, où la situation épidémique est préoccupante. Quelles sont les raisons d'une telle flambée des cas dans la région ?

Une vue sur la ville de Nice (illustration)
Une vue sur la ville de Nice (illustration)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Les infos de 8h - Coronavirus à Nice : pourquoi une telle flambée des cas ?
13:19
Le journal RTL de 8h du 20 février 2021
13:19
Etienne Baudu

Olivier Véran va se rendre à Nice ce samedi 20 février, où la situation épidémique est préoccupante. La ville bat tous les records avec un taux d'incidence qui est désormais de 751 cas pour 100.000 habitants. Pourquoi une telle flambée des cas ? Beaucoup en conviennent, le port du masque s'est nettement relâché ces derniers temps.

Dans les rues étroites du Vieux Nice, ils ont souvent de bonnes excuses. Ils fument, vapotent, parlent au téléphone, grignotent... Mais le masque glisse inéluctablement sous le menton. "Je viens de manger quelque chose. J'avais un morceau de gâteau et je l'ai fini", avoue Hélène, une Niçoise. Elle est loin d'être la seule, même si son amie Barbara semble beaucoup moins scrupuleuse, elle défend les Niçois : "je trouve que les gens sont disciplinés, par contre j'étais l'autre jour à Cannes et les bras m'en sont tombés. Il y en avait plein sur la croisette sans masque", argumente-t-elle.

Mais en arrivant sur la promenade des Anglais, deux couples d'amis ont abandonné les gestes barrières et répondent aux questions le masque à la main. "On n'a pas le masque parce qu'on veut bronzer un peu", dit l'une. "Il fait un temps exceptionnel aujourd'hui, on est en train de discuter entre amis. On le tient mais on a presque oublié de le mettre en fait", admet une autre.

Un peu plus loin, sur le marché aux fleurs, Christelle prend un café avec une collègue devant son étal. Elle affirme que le port du masque est bien respecté sur le marché. Elle porte le sien, mais elle est un peu dépitée. "Je comprends pas trop quand je vois les précautions qu'on prend. Je me demande ce qu'il faut faire pour qu'on en arrête-là parce qu'on en a tous ras-le-bol", lance-t-elle. Devant un autre étal, Olivier explique lui qu'il ne faut pas en faire une montagne, le port du masque est une obligation comme une autre. Qui aujourd'hui oserait dire qu'il ne faut pas mettre en voiture sa ceinture de sécurité ?

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Coronavirus - Relâcher la pression ou resserrer les contraintes ? Visiblement, Emmanuel Macron se donne 8 à 10 jours pour en décider. Le Président de la République s'est confié lors d'une visioconférence avec des parlementaires de la majorité.

Famille royale - Le prince Harry et Meghan Markle ont perdu leurs derniers titres officiels, a annoncé Buckingham Palace ce vendredi 19 février. Cela concerne notamment les titres militaires. Tous deux devront s'expliquer sur leur décision de se mettre en retrait de la famille royale dans une longue interview accordée à Oprah Winfrey, diffusée le 7 mars prochain à la télévision américaine.
Accusation de viol - Patrick Poivre d'Arvor, accusé de viols par Florence Porcel, a dénoncé sur Facebook des "attaques insupportables"Dans un post publié vendredi 19 février, l'ancien présentateur vedette du journal télévisé a soutenu qu'"il n'y a jamais eu aucune forme d'emprise, ni a fortiori de contrainte", assurant qu'il détient des preuves écrites.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/