2 min de lecture Grève

Les infos de 6h30 - General Electric : les salariés en grève à Belfort

La firme américaine a prévu de supprimer 1.000 postes en France, dont 800 à Belfort. Le personnel de l'usine bloque la production depuis le 8 octobre.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Le journal de 6h30 du 11 octobre 2019 Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Générique 6
Samuel Goldschmidt édité par Noé Blouin

La compagnie américaine General Electric prévoit de supprimer 1.000 emplois en France, dans le cadre d'un vaste plan social, dont 800 sur le seul site de Belfort. Pour protester, le personnel bloque, depuis le 8 octobre, les activités gazières.

Pendant que les discussions s'éternisent entre les syndicats et la direction, les employés tiennent fermement les entrées de l'usine. Mais General Electric ne semble pas dans l'optique de céder. "Il n'y a rien de neuf, ils restent sur leurs positions", déclare à ce propos Fabrice Chirat, délégué CGT de l'usine.

Il en faut pourtant plus pour décourager les salariés, qui entament leur troisième jour d'action.  "On tient le piquet comme on dit, on n'a pas trop le choix et on ne cédera pas. Tant qu'on aura pas quelque chose de concret [...] on lâchera pas le bout", assure l'un d'entre eux. "Il faut de la volonté et on est volontaires", affirme-t-il à RTL.

Même fermeté sur le site de Bourgogne, au sud de Belfort et à Chonas-l'Amballan en Isère, où la fabrication des turbines 50 hertz est totalement arrêtée. Pour faire face à la crise, une nouvelle rencontre a lieu, ce vendredi 11 octobre, entre la direction et les délégués syndicaux.

À retrouver également dans ce journal

À lire aussi
Jean-Paul Delevoye était l'invité de RTL MAtin ce vendredi 4 octobre retraites
Réforme des retraites : "Le but est d'offrir à chacun un taux identique", dit Delevoye

Attentat raté contre Notre-Dame - Jusqu'à 30 ans de prison ont été requis contre les 2 accusées qui ont organisé un attentat contre la cathédrale parisienne en septembre 2016. Deux jeunes femmes "animées par la volonté de tuer", a dit l'avocate générale, dans son réquisitoire écrit pour marquer les esprits.

Sylvie Goulard - Emmanuel Macron avait proposé le nom de son éphémère ministre au poste de Commissaire européen, mais la candidature de Sylvie Goulard, qui fait l'objet d'enquêtes en France, notamment pour emplois fictifs, a été rejetée.

Football - Les Français affrontent l'Islande à Reykjavik ce vendredi. Cette confrontation sera la première de 2 rencontres décisives dans la course à la qualification pour l'Euro 2020.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève General Electric Belfort
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants