1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 6h - Police : "On n'a pas signé pour se faire cracher dessus", témoigne une agent
2 min de lecture

Les infos de 6h - Police : "On n'a pas signé pour se faire cracher dessus", témoigne une agent

Les syndicats de police ont appelé à manifester ce mercredi 19 mai devant l'Assemblée nationale pour protester contre l'insécurité et le traitement réservé à leurs agresseurs.

Des policiers du syndicat de police Alliance manifestent le 22 juin 2020 à Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Des policiers du syndicat de police Alliance manifestent le 22 juin 2020 à Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Le journal RTL de 6h du 19 mai 2021
09:28
Les infos de 6h - Police : "on n'a pas signé pour se faire cracher dessus", témoigne une policière
09:28
Julien Sellier - édité par Louis Chahuneau

Ils sont donc plusieurs milliers de policiers attendus ce mercredi 19 mai midi devant l'Assemblée nationale. Au-delà de l’hommage rendu à la mémoire d'Eric Masson, tué début mai à Avignon, ils réclament une plus grande sévérité pour leur agresseurs, et comptent bien se faire entendre.

Il s'agit d'un rassemblement citoyen auquel tous les français sont invités à participer. Marie espère en tout cas ce soutien de la population. Cette policière a subi il y a quelques jours une violente agression lors d'un banal contrôle. 

Aujourd'hui encore, elle reste traumatisée : "À quelques mètres du contrôle, une dizaine d'individus commencent à nous insulter : 'connard, fils de pute, vous avez pas à le contrôler'. Et là je me retrouve face à environ quatre individus qui essayent de m'attraper par l'uniforme qui me disent que j'ai peur, qu'ils vont me frapper, et entre temps je reçois un coup dans le dos. Je me retrouve au sol, les quatre individus m'ont foncé de dessus, je ne sais pas si c'était pour me traîner ou me porter des coups. Par chance, j'ai pu me relever très vite. En me relevant, j'ai vu que je saignais du nez et de la main. Là, les renforts sont arrivés très vite. C'est une fois que je me suis relevée que la situation s'est calmée. Ça aurait pu être largement pire".

Ma famille a peur qu'il m'arrive quelque chose de grave. On ne leur dit pas tout, pas comment ça se passe, on ne peut pas les inquiéter tout le temps. Dans notre contrat, on a signé pour prendre des risques, certes, mais pas pour se faire insulter tous les jours ou se faire cracher dessus. Sachant que ces individus-là sont connus de la justice, mais ils ne vont jamais en prison, c'est de la récidive +++".

À lire aussi

Plusieurs élus et politiques seront aussi présents à ce rassemblement. Du Parti communiste au Rassemblement national en passant par les Verts. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin également. Seule la France insoumise a décidé de ne pas répondre à cet appel.

À écouter également dans ce journal

Fait divers - Un jeune de 17 ans tué à l'arme blanche mardi à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). L'agresseur présumé a été arrêté. Les enquêteurs penchent davantage pour un règlement de compte entre deux personnes pour une rixe. Début mars, deux groupes de jeunes s'étaient affrontés dans une rixe en pleine rue à coups de couteau.

Déconfinement - Après 200 jours de fermeture, les bars, restaurants, cinémas, théâtres, rouvrent leurs portes ce mercredi. Il s'agit de la seconde étape du déconfinement. Le couvre-feu est aussi repoussé jusqu'à 21h.

Football - C'est le retour de Karim Benzema en équipe de France dans la liste des 26 joueurs retenus pour l'Euro 2021 qui commence le 11 juin. L'attaquant du Real Madrid n'avait pas joué depuis octobre 2015 et l'affaire du chantage à la sextape.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/