1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 12h30 - Procès de Nordahl Lelandais : le récit ne colle pas, selon les amis de la victime
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Procès de Nordahl Lelandais : le récit ne colle pas, selon les amis de la victime

Les amis d'Arthur Noyer décrivent un jeune homme calme, pas bagarreur et peu attaché à son portable, autant d'éléments qui contrastent avec la version du prévenu.

Photo de la famille du caporal Arthur Noyer le 3 mai 2021 au palais de justice de chambéry, lors de la première journée du procès de Nordahl Lelandais.
Photo de la famille du caporal Arthur Noyer le 3 mai 2021 au palais de justice de chambéry, lors de la première journée du procès de Nordahl Lelandais.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
RTL Midi du 05 mai 2021
25:06
RTL Midi du 05 mai 2021
25:06
Christelle Rebière - édité par Louis Chahuneau

Au troisième jour du procès de Nordahl Lelandais devant les Assises de Savoie, ce sont les amis de sa victime, le jeune caporal Arthur Noyer, qui sont venus témoigner ce mercredi 5 mai. Et ce qu'ils disent de leur ami, ne colle pas avec l'histoire que raconte l'accusé. 

D'abord le caractère : "C'était quelqu'un d'adorable, se souvient Vincent, 27 ans, qui était le filleul d'Arthur Noyer dans sa section de chasseurs alpins. Je ne l'ai jamais vu s'énerver, agresser quelqu'un ou porter des coups". Les trois anciens militaires qui ont patrouillé avec Arthur dans les rues en uniforme mais aussi de bar en bar les soirs de fête racontent tous qu'il avait l'alcool joyeux : "Il ne cherchait pas les embrouilles, ça ne le rendait pas agressif".

Deuxième point, le téléphone portable, il n'y était pas accro, pas du tout. Aurait-il pu vouloir se venger si on lui avait volé ? "Non, Théo est catégorique, une bagarre c'est impossible". Même si tous assurent, en réponse aux questions des avocats de Nordahl Lelandais, qu'Arthur Noyer savait se défendre, ils n'ont pas l'air de croire à la version de l'accusé, qu'il a encore répétée mardi. 

C'est une bagarre qui aurait mal tourné, explique ainsi l'accusé : Arthur aurait frappé le premier, pensant que Lelandais lui avait volé son portable. Il venait de le prendre en stop, Arthur voulait aller à Saint-Baldoph, un village à quelques kilomètres au sud de Chambéry. Et là aussi la version coince, Arthur ne connaissait personne à Saint-Baldoph, il n'y était jamais allé.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Mali - Un journaliste français affirme avoir été pris en otage au Mali. Olivier Dubois, correspondant du journal Libération notamment, serait dans les mains du GSIM, le groupe de soutien aux musulmans. 

Emploi - Les entreprises ont 2,7 millions de projets de recrutement en 2021 d'après l'enquête "besoins en main d’œuvre" de Pôle emploi publiée mardi 4 mai. 

Régionales - Eric Dupond-Moretti est en discussion pour se lancer dans la liste LaREM ou comme tête de liste dans les Hauts-de-France. Le ministre de la Justice est originaire de Maubeuge et a toujours dit vouloir être un rempart à l'extrême droite.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/