1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pôle Emploi prévoit 2,7 millions de projets d'embauches en 2021
3 min de lecture

Pôle Emploi prévoit 2,7 millions de projets d'embauches en 2021

Les entreprises prévoient de recruter fortement cette année, c'est ce que montre le rapport annuel de Pôle Emploi : 2,7 millions de projets d'embauches. Est-ce le signal de la fin de la crise ?

Pôle emploi (illustration du chômage)
Pôle emploi (illustration du chômage)
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Bonne nouvelle: très fortes prévisions d'embauche en 2021 selon pôle emploi
03:28
Pôle Emploi prévoit 2,7 millions de projets d'embauches en 2021
03:28
Martial You - édité par Marie Zafimehy

Dans son dernier rapport, Pôle Emploi prévoit 2,7 millions de projets d'embauches cette année. C'est le signe que l'année 2020 a été un accident et que les fondamentaux qui existaient avant sont toujours là. Les bons comme les mauvais. Les bons : il y a un marché de l'emploi dynamique. Les mauvais : les patrons ont toujours du mal à trouver la main-d'œuvre qu'ils souhaitent (45% renoncent à leurs projets)... Autrement dit on a des chômeurs d'un côté qui ne sont pas formés pour les métiers qu'on recherche.
 
L'épidémie a un peu changé les profils et les métiers en tension. On sent que c'est l'économie déconfinée qui se réveille et sans doute de façon plus sensible encore après le confinement et la séquence sanitaire qu'on vient de vivre. Premiers métiers recherchés : les soins à la personne avec 1 million de projets de recrutement, plus d'un tiers des créations de postes. Second secteur : le BTP qui continue à rechercher de la main-d'œuvre depuis 2015.

On recherche aussi des saisonniers dans le secteur agricole et surtout dans la restauration. c'est l'un des motifs d'inquiétude des professionnels à quelques jours des réouvertures : avoir les terrasses dehors mais pas les serveurs qui ne reviendraient pas. En revanche - et ça remet un peu en perspective le discours sur la relocalisation et la réindustrialisation de la France tenu par le gouvernement - on voit que les secteurs les moins dynamiques dans la recherche d'emploi sont l'industrie, la métallurgie et l'électronique.

Contrairement à d'habitude, ce n'est pas la région parisienne qui en profite

Martial You

Contrairement à d'habitude, ce n'est pas la région parisienne qui en profite. Et ça, c'est peut-être le signe qu'on a commencé à décentraliser notre économie... C'est sans doute aussi le signe que les emplois qui sont recherchés sont des postes non délocalisables. Il y a aussi un thalassotropisme comme il y avait un héliotropisme avant : on veut vivre près de la mer.

Les projets d'embauches en Île-de-France et en Auvergne Rhône-Alpes (qui étaient les régions les plus dynamiques jusqu'ici) sont en baisse de 3% et on voit des progressions de 15% des recherches en Aquitaine, +10,7% en Pays de la Loire ou +5,6% en Bretagne. On parle de 30.000 projets de recrutement de plus qu'en 2019 : c'est beaucoup car cela correspond à 10% des emplois créés dans le privé chaque année. 

À lire aussi

En gros, vous avez tous les ans 8 à 900.000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail à la fin de leurs études... La France est encore poussée par sa démographie. En face, vous avez 600.000 séniors qui partent à la recherche. Reste un delta de 200 à 300.000 postes à pourvoir.

On voit que le marché de l'emploi sera ultra-dynamique en 2021

Martial You

Donc quand vous avez une croissance solide : on fait diminuer mécaniquement le chômage à partir de 1,5% de croissance désormais et on devrait être à 5% minimum en 2021... Sans doute plus, on voit que le marché de l'emploi sera ultra-dynamique ! Et ça, c'est une très bonne nouvelle pour la reprise ! Car s'il y a une forte tension sur la recherche d'emploi, vous allez avoir des offres mieux rémunérées et surtout plus stables.

Traditionnellement les 2/3 des offres qui figurent dans le rapport BMO (Besoin de Main-d'Œuvre) sont déjà des CDI ou des CDD de plus de 6 mois. Alors 2020 nous a appris à être prudents avec les projets d'embauches car à la même date on prévoyait 3 millions de recrutements l'an dernier avant de fermer boutique mais disons que la plupart du temps, 8 fois sur 10, ces projets de recrutement vont au bout. De quoi nourrir un peu d'optimisme quand même.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/