2 min de lecture Gastronomie

Indre-et-Loire : une auberge propose un voyage au temps de la Renaissance

REPORTAGE - Cette institution du XVème siècle offre des repas réalisés à partir de recettes issues de la Renaissance, avec le cadre correspondant.

Micro générique Switch 245x300 Vous êtes comme ça La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Indre-et-Loire : une auberge propose un voyage au temps de la Renaissance Crédit Image : Christian Panvert / RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Panvert édité par Victor Goury-Laffont

Un voyage gastronomique hors du temps est proposé à l'Auberge du Prieuré, dans la commune d'Amboise en Indre-et-Loire. Bâtie au XVème siècle et située au Clos Lucé où a vécu Léonard de Vinci, on peut y déguster des repas concoctés par le chef Sieur Sausin à partir de recettes issues de la Renaissance. 

Acteur et cuisinier, Stéphane Sausin, dit Sieur Sausin, est une personnalité tout droit sortie d'un livre d'histoire. Comme les cuisiniers de la Renaissance, il est chaussé de grandes bottes pour se protéger de la braise. Il porte un costume de coton, un tablier de lin très épais, une culotte bouffante. À ses côtés, un musicien joue de la cornemuse.

Près de la cheminée, sur des tables de quatre mètres de long et un mètre de large, sont posés des chandeliers, des calices et des assiettes creuses. On y sert un vin d’hypocras, parfumé au gingembre et aux clous de girofle, avant que Sieur Sausin annonce l’entrée.

En plat de résistance : une caille farcie de légumes sur lit de poireaux au miel et au raisin. À la Renaissance, on privilégiait déjà la viande blanche. C'est aussi à cette période que l’art de la table évolue : "Sur la table, nous disposons maintenant le drap, nommé la nappe, l'assiette devient de plus en plus plate, la cuillère fait son apparition, et un nouvel outil : la fourchette".

Près de la cheminée, sur des tables de quatre mètres de long et un mètre de large, sont posés des chandeliers, des calices et des assiettes creuses. Crédits : Christian Panvert |
2 >
Près de la cheminée, sur des tables de quatre mètres de long et un mètre de large, sont posés des chandeliers, des calices et des assiettes creuses. Crédits : Christian Panvert |
Didier Bucherre, musicien et conteur, et Michel Cartel, jongleur anime le repas Renaissance. Crédits : Christian Panvert |
1/1

Apprendre en mangeant

À lire aussi
pâtisserie
Cyril Lignac dévoile les secrets d'un soufflé au chocolat inratable

En mangeant, on apprend plein de choses. Entre deux tours de magie, ou une lecture d’un texte rare de Ronsard, on se cultive de façon ludique. L’épouse de Sieur Sausin est habillée en servante de bouche : "Ça se voit que je suis une servante parce j’ai une toute petite fraise. Plus on était riche, plus on avait une grande fraise. Et moi, évidemment, j’ai une toute petite fraise !".

Anne-Lise sert les plats et livre des anecdotes aussi aux visiteurs, lorsqu’elle apporte le pain, par exemple : "On leur explique qu’il y avait ce rituel religieux à table. Le pain était servi entier. On le signait du signe de la croix de Jésus. On ne coupait pas le pain. On rompait le pain. Et on partageait le pain, ce qui donnera l’usage du mot copain".

Et le public adhère. Pour les dîners, il faut réserver, ce qu’ont fait Claude, Magalie et Odile. "Ici, c’est un lieu de partage", explique le premier "l’histoire et le patrimoine doivent être des lieux de partage. Chaque fois que Sieur Sausin nous propose un plat, c’est une découverte. On est dans un monde différent, on est hors du temps et on oublie le reste".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gastronomie Indre-et-loire Patrimoine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants