1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grippe aviaire : que faut-il savoir sur l’épidémie de H5N8 ?
2 min de lecture

Grippe aviaire : que faut-il savoir sur l’épidémie de H5N8 ?

ÉCLAIRAGE - Alors que 45 départements français ont été placés en risque "élevé" d'introduction de la grippe aviaire H5N8, le 5 novembre 2020, plusieurs questions entourent ce virus, qui n'est pas transmissible à l'homme.

Des volailles en cages (illustration)
Des volailles en cages (illustration)
Crédit : HECTOR GUERRERO / AFP
Quentin Marchal & AFP

Un risque de contagion à la grippe aviaire est de retour en France. Les autorités françaises ont placé, ce jeudi 5 novembre, 45 départements français en risque "élevé" à ce virus apporté par les oiseaux migrateurs, y entraînant des mesures de protection renforcées. 

Il est désormais obligatoire pour les éleveurs, dans les zones concernées, de confiner les volailles ou de poser des filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages et ainsi limiter les risques de contagion entre les animaux. En effet, cette forme de grippe aviaire, issue du sous-type H5N8 du virus "influenza", n'est pas transmissible à l'homme, qui peut donc continuer à consommer des produits issus de ces volailles.

Le H5N8 présente un risque élevé pour les élevages puisqu'il est particulièrement pathogène pour tous les oiseaux, des canards aux oies en passant par les poules, qu'ils soient sauvages ou non. En cas d'infection, les volailles peuvent mourir en seulement quelques jours.

Quelles mesures pour contrer le H5N8 ?

Dès le 26 octobre dernier, le ministre de l'Agriculture avait renforcé les mesures de prévention dans les élevages de volailles de l'Hexagone. Quelques jours plus tôt, le virus influenza aviaire H5N8 avait été détecté sur deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas. Cependant, aucun cas en France n'a été signalé depuis.

À lire aussi

En réalité, ces mesures de restriction sont justifiées, dans l'arrêté publié au Journal officiel, par "la nécessité de prendre des mesures de prévention urgentes et immédiates pour protéger les élevages de volailles français d'une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages".

Ce passage en risque "élevé" pour les 45 départements concernés implique aussi que les rassemblements de volailles vivantes sont interdits, en particulier sur les marchés, de même que les lâchers de gibiers à plume par les chasseurs.

Des précédents catastrophiques

Déjà durement touchée par la crise du coronavirus, le retour de ce virus en France devrait avoir des conséquences économiques désastreuses pour la filière, qui pourrait voir se fermer les débouchés à l'exportation. Durant les hivers 2015/2016 et 2016/2017, les éleveurs de canards du Sud-Ouest avaient été frappés par des épizooties de grippe aviaire. Ces derniers avaient occasionné des abattages massifs pour éradiquer la maladie et qui avaient coûté des centaines de millions d'euros aux producteurs.

D'où vient cette épidémie ?

Cette année, l'apparition de foyers a été constatée dès cet été en Russie et au Kazakhstan. L'épizootie a ensuite progressé vers l'ouest, atteignant récemment les Pays-Bas, l'Allemagne puis le Royaume-Uni. "Depuis, une dynamique d'infection s'est emballée puisque 13 cas en faune sauvage et un foyer en élevage de poulets de chair aux Pays-Bas et 13 cas chez des oiseaux sauvages en Allemagne ont été déclarés. Le 3 novembre dernier, le Royaume-Uni déclare également un premier foyer, dans le nord-ouest de l'Angleterre", souligne le ministère de l'Agriculture. Si aucun cas n'a, pour le moment, été décelé en France, la vigilance est de mise.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/