2 min de lecture Nucléaire

Fessenheim : la procédure d'arrêt du réacteur n°1 est lancée

La procédure d'arrêt du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim a débuté ce vendredi 21 février à 20h30 pour s'achever samedi. Certains salariés opposés à la fermeture pourraient bien ralentir le processus.

La centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), en avril 2013 (photo d'illustration).
La centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), en avril 2013 (photo d'illustration). Crédit : AFP / SEBASTIEN BOZON
benoit
Benoît Collet et AFP

C'est le début de la fin de 40 ans d'activité à la centrale nucléaire de Fessenheim. La procédure d'arrêt du réacteur n°1 a débuté ce vendredi 21 février peu après 20h30 et doit s'achever samedi à 2h du matin, même si quelques salariés opposés à la fermeture de la plus ancienne centrale française en activité pourraient bien perturber le processus.

Au sein de l'équipe de nuit, qui a pris ses fonctions à 21h ce 21 février, plusieurs agents ont déclaré refuser de poursuivre les opérations, une action susceptible de retarder le démantèlement de plusieurs heures. D'autres ont accepté la décision. "Il y a un décret qui est sorti, il faut le faire, on ne va pas aller au tribunal", a témoigné l'un d'eux alors qu'il arrivait sur son lieu de travail.

"Pour l'ensemble du personnel de quart, cette nuit d'arrêt du réacteur n°1, réaliser les gestes pour le découpler définitivement sera quelque chose de très difficile à vivre", expliquait un syndicaliste. "Il y a une atmosphère très lourde à la centrale, les salariés ont les nerfs à fleur de peau", a également souligné le maire de Fessenheim, Claude Brender.

Inquiétudes autour de l'avenir du bassin d'emplois

"Je compte sur le professionnalisme des salariés d'EDF", avait lancé dans la matinée Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, à l'issue d'une rencontre avec les élus locaux à Colmar. Celle-ci s'était ensuite rendue brièvement à Fessenheim à la rencontre de quelques commerçants dans l'après-midi.

À lire aussi
Une vue de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin Fessenheim
Les infos de 8 h - Le premier réacteur nucléaire de Fessenheim à l'arrêt

Dans l'attente de l'arrêt du réacteur, la commune s'est plongée dans le noir ce vendredi soir pour symboliser les temps obscurs et incertains qui l'attendent. Sur la place centrale de ce gros bourg du Haut-Rhin, une petite centaine de personnes se sont réunies dans l'obscurité vers 19h autour d'une soupe populaire, en soutien aux agents de la centrale, dénonçant "un gâchis humain, financier et écologique". Sur une table et tracé à l'aide de bougies, ces trois lettres: EDF.

Pour Claude Brender, le démantèlement est une "euthanasie". "On tue une machine qui aurait pu tourner encore 20 ans" et "on ne sait toujours pas pourquoi". L'opération d'arrêt du réacteur met un point final à des années de remous, de débats et de reports sur le sort de la centrale alsacienne, bâtie dans les années 1970 tout près de la frontière avec l'Allemagne.

Fin du démantèlement en 2040

La procédure d'extinction du réacteur est identique à celle d'une opération de maintenance classique. Mais cette fois, aucune remise en service n'aura lieu. Le second réacteur de Fessenheim subira le même sort le 30 juin.

L'évacuation du combustible de la centrale sera normalement achevée en 2023. Ensuite, doit se poursuivre la phase de préparation au démantèlement, processus inédit en France à l'échelle d'une centrale entière qui devrait commencer à l'horizon 2025 et se poursuivre au moins jusqu'en 2040.

Pour Matignon, la fermeture de Fessenheim "constitue une première étape dans la stratégie énergétique de la France qui vise un rééquilibrage progressif" entre les différents types d'énergies, avec une diminution progressive de la part du nucléaire - actuellement de 70%, la plus importante au monde - et une augmentation de celle de l'électricité d'origine renouvelable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire EDF Haut-Rhin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants