2 min de lecture Nucléaire

Nucléaire : l'échec de la campagne de l'Autorité de Sûreté

En décembre dernier, l'Autorité de la Sûreté Nucléaire (ASN), lançait une campagne de distribution de comprimés d'iode essentiels en cas de fuite radioactive. Cinq mois plus tard, seuls 22% des riverains de centrales ont retiré leurs cachets.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Nucléaire : l'échec de la campagne de l'Autorité de Sûreté Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Sarah Belien

"Une campagne inédite". Voilà la raison invoquée par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ANS) pour expliquer l'échec de la distribution d'iode à ces habitants proches d'une centrale nucléaire. Ou alors, on peut dire que l'organisme s'est "planté". Si 60% des établissement scolaires concernés par la zone de sécurité ont été cherché leurs cachets, seuls 20% des riverains au total ont retiré les leurs.

À l’automne, l’idée n’était pas d’effrayer la population mais de prendre les devants si jamais une des 19 centrales de l’hexagone devait connaître quelques tourments. Depuis 2016, le périmètre autour de ces centrales a été élargi de 10 à 20 km, englobant 1063 communes et un peu plus de deux millions de personnes. 


La dernière campagne de distribution d’iode datait de 2016. Il fallait donc mettre au courant les nouveaux concernés sur cet iode, sorte de pilule de bienvenu. L’iode neutre est essentiel en cas d’alerte nucléaire car elle protège la thyroïde, sensible à l’iode radioactive rejetée en cas d’accident de centrale.

La confiance baisse sur le nucléaire

En octobre dernier, l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire publiait une étude montrant que 49% des Français interrogés ne croyait pas un accident nucléaire possible en France contre 69% en 2011, année de l’accident à la centrale de Fukushima.

À lire aussi
Une vue de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin Fessenheim
Les infos de 8 h - Le premier réacteur nucléaire de Fessenheim à l'arrêt

Et en même temps dans cette même étude, seuls 30% des participants à l’étude font confiance aux autorités en cas de catastrophe chimique ou nucléaire. Un sondage qui à peut être évolué vu le succès de la série Tchernobyl en France.

Pour autant, la raison la plus probable de cet échec de cette nouvelle distribution d’iode est peut être à chercher du côté du manque d’information. Certains Français ne savent pas qu’ils habitent dans un périmètre de sécurité, donc renseignez-vous.

Les Français mitigés

Les Français sont globalement pour l'utilisation du nucléaire mais ils apprécient davantage le mélange nucléaire/énergie propre. Les énergies dites "propres" atteignent aujourd’hui 20% de la production de notre énergie.

Seulement le nucléaire est toujours un peu inquiétant. Les intrusions de Greenpeace dans les centrales l'ont montré. Cela coûte cher de les garder au norme, sans parler de l’EPR de Flamanville, notre Yeti à nous. L’industrie énergétique et le nucléaire n’ont pas fini d’interroger les Français.

Le plus : 75% des australiens touchés par les feux de forêts

Les incendies qui ont duré cinq mois sur l’île-continent auraient impacté directement ou indirectement 18 millions d’habitants sur les 24 millions que compte l’Australie. Évacués de leur maison ou atteints par les fumés toxiques, les citoyens ne font plus confiance au gouvernement à tendance climato-sceptique qui dégringole dans les sondages.

La note : 15/20 au festival OFF d'Avignon pour la suppression des affiches

À côté du festival officiel, il y le festival OFF qui se tient aux mêmes dates en juillet. C’est plus de 1.500 spectacles, qui se jouent dans 200 théâtres de la ville. En moyenne, les compagnies éditent entre 200 et 2.000 affiches par spectacle, un total de 300.000 affiches par festival, soit environ 450 arbres par festival. Le président n'en veut plus pour la prochaine édition. À voir l'été prochain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants