2 min de lecture Connecté

Bientôt des batteries inépuisables à partir de déchets nucléaires ?

Des batteries au diamant créées à partir de déchets nucléaires recyclés pourraient fournir une source d'énergie "quasi infinie" selon des chercheurs britanniques.

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, en France.
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, en France. Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Charles Deluermoz

Bientôt une énergie propre et inépuisable à partir de déchets nucléaires ? C'est en tout cas ce que les chercheurs de l'université de Bristol, au Royaume-Uni, indiquent avoir découvert dans une étude publiée lundi 20 janvier. 

Selon eux, l'extraction du carbone 14 des déchets radioactifs d'installations nucléaires en déclassement pourraient ainsi être recyclés pour générer de l'énergie. Comme le révèle l'hebdomadaire britannique Newsweek, le projet a été instauré en 2016 avec l'ambition de produire une "batterie à propulsion nucléaire"

Désormais, les recherches ont prouvé que les matières radioactives de la centrale de Berkeley, dans le sud-ouest du pays, fermée en 1989 et actuellement en cours de déclassement, pourraient bientôt être utilisées pour créer des sources d'énergie "ultra-durables".

Comme ils l'expliquent dans cette étude, les scientifiques ont développé un système permettant de convertir le rayonnement radioactif du carbone 14 en électricité durable via des piles en diamant. Selon les experts, en favorisant la production d'une électricité propre, cette "utilisation unique" du carbone 14 pourrait ainsi fournir une source d'énergie potentiellement inépuisable.

À lire aussi
Un homme sur son smartphone dans le métro parisien le 23 mars 2020 Connecté
Coronavirus : vers une application de suivi des malades respectueuse de la vie privée ?

Le professeur Tom Scott, qui dirige les recherches, a expliqué à Newsweek que ces batteries pourraient fonctionner dans des environnements extrêmes, où les formes d'énergie traditionnelles sont inefficaces, allant même jusqu'à alimenter des satellites. "Ce projet est à un stade assez avancé et nous avons testé les batteries dans des endroits aussi extrêmes que le sommet d'un volcan" a-t-il détaillé.

Une double opportunité

Comme le raconte Neil Fox de la School of Chemistry de l'Université de Bristol, le carbone 14 émet en effet "un rayonnement à courte portée qui est rapidement absorbé par tout matériau solide". Extrait de la surface des blocs de graphite des centrales nucléaires en cours de démantèlement, ce carbone 14 peut ensuite ainsi être encapsulé dans du diamant afin de contenir sa radioactivité sans présenter de risques pour la santé.

S'il n'était pas encapsulé, "cela rendrait dangereux l'ingestion ou le contact avec votre peau, précise-t-il, mais maintenu en toute sécurité dans le diamant, aucun rayonnement à courte portée ne peut s'échapper. En fait, le diamant est la substance la plus dure que nous connaissons, rien ne pourrait offrir plus de protection."

Surtout, comme le résume Tom Scott, "en encapsulant des matières radioactives à l'intérieur de diamants, nous transformons un problème de déchets nucléaires en une batterie à propulsion nucléaire et en un approvisionnement à long terme d'énergie propre." Des avantages qui seraient ainsi susceptibles de faciliter le processus de déclassement des installations nucléaires.

En effet, "cela réduirait la radioactivité du matériel restant, ce qui le rendrait plus facile et plus sûr à gérer explique le chercheur. La majorité des centrales nucléaires britanniques devant être mises hors service dans les 10 à 15 prochaines années, cela représente une énorme opportunité de recyclage d'une grande quantité de matériel pour générer de l'énergie pour de nombreuses utilisations."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Sciences Découverte scientifique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants