1 min de lecture Islam

Des responsables musulmans condamnent le boycott de produits français

Dans un texte commun, les signataires dénoncent des appels au boycott, l'instrumentalisation de l'islam, le terrorisme et les appels au meurtre lancés par des dirigeants étrangers.

La Grande Mosquée de Paris (illustration)
La Grande Mosquée de Paris (illustration) Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Florine Boukhelifa et AFP

Dans une déclaration commune, trois grandes mosquées et des fédérations musulmanes ont condamné les "appels injustifiés au boycott des produits français", le terrorisme et "tous ceux qui instrumentalisent l'islam à des fins politiques". Elles étaient réunies à la Grande mosquée de Paris lundi 2 novembre.

Les signataires de ce texte sont la Grande mosquée de Paris (GMP), la Grande mosquée de Lyon, la Grande mosquée de Saint-Denis de La Réunion, le Rassemblement des Musulmans de France (RMF), la Fédération Française des Associations Islamiques Africaines des Antilles et des Comores (FFAIACA) et la Coordination des Associations musulmanes de Paris (CAP).

Les responsables écrivent dans le préambule qu'"il y a des moments où nous devons être solidaires avec notre pays qui subit (...) des attaques injustifiées". Ils rappellent que le "droit français accorde une très large place à la liberté d'expression et édicte les principes de croire ou de ne pas croire", ou encore que la presse est libre en France.

Quatre condamnations en un texte

Plusieurs notions sont abordées et condamnées dans ce texte. D'abord la "condamnation des appels injustifiés au boycott des produits français". Puis celle de "tous ceux qui instrumentalisent l'islam à des fins politiques, diplomatiques ou mercantiles (...)". Ils dénoncent également le "terrorisme et toute forme de violence qui s'exprime au nom de notre religion". Enfin, les signataires s'insurgent contre les "appels au meurtre lancés par des responsables étrangers".

À lire aussi
islam
Conseil national des imams : "Je suis prêt à servir", confie l'imam de Drancy

La déclaration intervient alors que des manifestations contre la France ont eu lieu dans plusieurs pays musulmans, du Pakistan au Mali en passant par le Qatar. Les manifestants protestent contre les déclarations d'Emmanuel Macron. Le président avait défendu le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, après la décapitation de l'enseignant Samuel Paty, le 16 octobre dernier.

Emmanuel Macron a tenté d'apaiser la colère ce week-end. Il a assuré comprendre que des musulmans puissent être "choqués" par les caricatures de Mahomet, mais a dénoncé les "manipulations" et "la violence".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islam Mosquée Musulmans
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants