2 min de lecture Économie française

Appels au boycott de produits français : quelles marchandises sont concernées ?

ÉCLAIRAGE - Les appels au boycott de produits français en Turquie et dans le monde musulman sont pour l'instant limités et ne touchent que des produits alimentaires, a assuré le ministre délégué au Commerce extérieur Franck Riester.

Des panneaux en arabe appelant les clients à boycotter les produits français sont placés sur les étagères d'un supermarché de la capitale yéménite Sanaa le 26 octobre 2020.
Des panneaux en arabe appelant les clients à boycotter les produits français sont placés sur les étagères d'un supermarché de la capitale yéménite Sanaa le 26 octobre 2020. Crédit : Mohammed HUWAIS / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Après la prise de position d’Emmanuel Macron en faveur des caricatures du prophète Mahomet, à la suite de l’assassinat du professeur Samuel Paty qui avait montré ces dessins en classe, plusieurs pays musulmans ont décidé de boycotter les produits français. 


Ces appels au boycott en Turquie et dans le monde musulman sont pour l'instant limités et ne touchent que des produits alimentaires, a toutefois assuré lundi 26 octobre le ministre délégué au Commerce extérieur Franck Riester. "Pour l'instant, le boycott est très circonscrit", a en effet déclaré le ministre sur RTL. Les mouvements observés concernent en effet principalement la grande distribution, qui ne représente pas une part importante des exportations de la France vers ces pays. Franck Riester avait indiqué qu'il était trop tôt pour en chiffrer l'impact. 

Au Qatar et au Koweït, plusieurs chaînes de supermarchés ont décidé de retirer les produits français de leurs rayons. Parmi ces produits, on compte des confitures, des fromages Babybel et Kiri, mais aussi des produits cosmétiques et capillaires. Des initiatives similaires ont été constatées au Yémen, en Libye, en territoire palestinien ou encore en Jordanie.

Une cellule de suivi au ministère des Affaires étrangères

Sur les réseaux sociaux, les Jordaniens ont même lancé une campagne utilisant les hashtags "#OurProphetisaredline" (Le prophète est notre ligne rouge), ou "#FranceBoycott", et publient des vidéos de restaurants et supermarchés où les produits français ont été remplacés par des articles provenant d'autres pays. Un phénomène impressionnant face auquel Geoffroy Roux de Bézieux, patron du Medef, a appelé les entreprises à ne pas "céder au chantage".

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 21 novembre 2020 Coronavirus France
Aide aux entreprises : le gouvernement passe à la vitesse supérieure

Ce lundi 26 octobre, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait à son tour appelé à ne pas acheter français pour dénoncer le soutien d'Emmanuel Macron à la liberté de caricaturer le prophète Mahomet. "Nous sommes évidemment très attentifs. J'ai créé au sein du ministère des Affaires étrangères une cellule de suivi de ce qui se passe, pays par pays, en lien avec notre réseau diplomatique et en lien avec les entreprises et les différentes fédérations d'entreprises", a tenu à assurer Franck Riester.

Pas des partenaires commerciaux de premier plan

À ce stade, l'économie française n'est pas impactée car les pays concernés ne sont pas des partenaires commerciaux de premier plan. En effet en 2019, le Proche et Moyen Orient dans leur ensemble n’ont représenté que 2,7% des exportations françaises de produits agroalimentaires et 6,1 % des parfums et produits de toilette.

Le ministre assure également que ses services prennent "beaucoup de temps pour expliquer, notamment à tous les chefs d'états, chefs de gouvernement, des pays musulmans" qu'il n'y a aucune attaque envers les musulmans. "Nous essayons aussi de l'expliquer sur les réseaux sociaux", dit Franck Riester. 

Il a notamment dénoncé "une tentative par certains réseaux turcs d'instrumentaliser les propos du président de la République et les actions menées par le gouvernement de lutte contre le terrorisme islamiste, pour essayer de faire un amalgame par rapport à ce que serait la position de la France contre l'Islam".

De son côté, le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a appelé les fidèles à soutenir les produits français. Un acte fort en plein conflit diplomatique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie française Musulmans Consommation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants