1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : les Français de moins en moins motivés depuis la crise sanitaire
2 min de lecture

Coronavirus : les Français de moins en moins motivés depuis la crise sanitaire

Une étude menée par la Fondation Jean Jaurès et l'Ifop souligne que les Français sont atteints par une "épidémie de flemme", qui impacte leur motivation au travail et dans la vie personnelle.

Une grande partie de salariés en télétravail ont perdu leur motivation.
Une grande partie de salariés en télétravail ont perdu leur motivation.
Crédit : Loic VENANCE / AFP
Nicolas Barreiro

La crise sanitaire a laissé des séquelles physiques pour certaines personnes contaminées, atteintes par un Covid long, mais aussi mentales pour une partie des Français. La Fondation Jean Jaurès et l'Ifop ont publié une nouvelle étude d'opinion concernant les conséquences de la pandémie. Celle-ci relève une "épidémie de flemme" mais aussi une baisse de la motivation. 

Selon les résultats de cette enquête, les Français sortent moins depuis le début de la crise sanitaire. Ils sont 30% à assurer être moins motivés dans ce qu'ils font au quotidien, contre 12% à l'être plus qu'avant. Des résultats qui se constatent notamment dans la baisse de fréquentation des cinémas ou des boîtes de nuit. 

Ce manque de motivation impacte principalement les jeunes, 44% des 25-34 ans sont moins motivés qu'avant, mais aussi les habitants de la région parisienne (41%). Ces derniers sont plus touchés que la population rurale (22%) à cause des conditions matérielles du confinement, jugées plus pesantes. Le recours au télétravail pendant et après les confinements pèse sur leurs motivations dans la vie personnelle comme au travail.

Une perte de motivation au travail

Deux phénomènes ont émergé ces derniers mois dans le monde du travail, en France et à l'étranger : la "grande démission" et la "démission silencieuse". Pendant la crise sanitaire, une grande partie des salariés s'est retrouvée en télétravail, ce qui semble avoir changé leur rapport au travail.

À écouter aussi

L'Ifop relève que 37% des sondés sont moins motivés qu'avant au travail. Dans le détail, cela concerne 46% des 25-34 ans, 44% des cadres et 43% des professions intermédiaires. Les employés et ouvriers, moins touchés par le télétravail, sont 34% à s'estimer moins motivés dans leur profession.

Une "épidémie de flemme"

La Fondation Jean Jaurès et l'Ifop dressent un parallèle entre la perte de motivation des Français et une "épidémie de flemme", qui touche de nombreux Français. Ils sont 45% à avoir la flemme de sortir de chez eux, principalement chez le 35-49 ans (53%) et le 25-34 ans (52%).

Cette "épidémie de flemme" impacte l'économie. Au détriment de la vice nocturne et des salles de cinéma, les plateformes de streaming et l'industrie du jeu vidéo a su profiter de ce manque de motivation des Français. Les plateformes de livraison comme Amazon ou Deliveroo et Uber Eats sont également parvenus à séduire de plus en plus de Français.

Une véritable économie de la paresse s'est développée depuis la crise sanitaire alors qu'au même moment, les Français pratiquent une activité physique moindre. Une étude du Crédoc publiée en mai dernier révèle qu'un quart des jeunes de 16 à 25 ans pratique peu voire pas du tout de sport. Cette hostilité à l'activité physique inquiète l'OMS sur le risque d'une "épidémie" de surpoids et d'obésité, déjà responsable de plus de 1,2 million de décès par an en Europe.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.