2 min de lecture Entreprises

Coronavirus et reconfinement : au moins "20% des entreprises ne relèveront pas le rideau"

INVITÉ RTL - Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) François Asselin s'inquiète du nombre d'entreprises qui devront déposer le bilan après le nouveau confinement annoncé par Emmanuel Macron.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
François Asselin, président de la CPME, était l'invité de RTL Crédit Image : THOMAS COEX / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Sarah Belien

Le confinement était redouté par beaucoup de commerçants. À la suite des annonces faites par Emmanuel Macron, les commerces jugés non-essentiels vont devoir fermer à nouveau dès ce jeudi 29 octobre au soir. Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) François Asselin demeure inquiet face aux chiffres, notamment dans le secteur de la restauration.

"Si vous êtes commerçant et que vous êtes concerné par cette fermeture administrative, vous êtes devant votre poste de TV ou radio, vous entendez le chef de l'État. Vous vous regardez avec votre épouse ou votre mari et vous vous dites 'c'est mort, c'est foutu'", évoque-t-il. Pour François Asselin, les mesures liées à l'épidémie sont claires, mais pas les mesures de soutien pour les entreprises qui en patissent.

Car beaucoup d'entreprises ne sortiront pas indemnes de ce second confinement. "Déjà avant, sur le secteur de l'hôtellerie-restauration, les chiffres que nous avions c'était : 20% des entreprises ne relèveraient pas le rideau. On voit grimper les chiffres en flèche," déplore le président de la CPME. François Asselin évoque un sondage, effectué par la CPME en septembre. "46% de nos entrepreneurs adhérants étaient très inquiets pour les six mois à venir" en ce qui concerne la survie de leur entreprise.

Il faut que les mesures de soutien soient à la hauteur du sacrifice demandé aux entreprises

François Asselin, président de la CPME
Partager la citation

Le président de la CPME tempère en indiquant ne pas vouloir "jeter la pierre à l'exécutif" dans sa manière de gérer la crise. Mais sur le plan économique, "on peut et on doit anticiper les choses. Cela ne serait pas pardonnable," affirme François Asselin. "Il faut que les mesures de soutien soient à la hauteur du sacrifice demandé à ces gens," a-t-il martelé au micro de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Commerce Restaurant
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants