1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Aide médicale d'État (AME) : y a-t-il vraiment beaucoup d'abus ?
2 min de lecture

Aide médicale d'État (AME) : y a-t-il vraiment beaucoup d'abus ?

L'Aide médicale d'État (AME) alimente beaucoup de fantasmes. Il y a peu de fraudes, seuls 38 cas recensés l'an dernier, mais beaucoup d'abus légaux soupçonnés.

Un médecin (photo d'illustration)
Un médecin (photo d'illustration)
Crédit : iStock / Getty Images Plus
Aide médicale d'État : peu de fraude à l'AME, mais beaucoup d'abus
00:01:56
Aide médicale d'État : peu de fraude à l'AME, mais beaucoup d'abus
00:01:56
Christophe Ponzio - édité par Paul Turban

Ce sont 20 mesures censées mettre de l'ordre dans les flux migratoires qui sont dévoilées ce mercredi 6 novembre à l'hôtel de Matignon. Il y aura la mise en place de quotas pour les migrants économiques. L'accès aux soins sera durci : il n'est plus question de supprimer l'Aide médicale d'État (AME) mais les soins non urgents devront être validés avant par la Sécurité sociale pour lutter contre les fraudes.

Tout a été dit sur l'AME, cette enveloppe réservée aux étrangers sans papiers. La fraude reste néanmoins une goutte d'eau : seuls 38 cas ont été avérés l'année dernière pour un préjudice d'à peine 500.000 euros. Cela ne représente que 0,06 % du montant total des dépenses totales réalisées grâce à l'AME. C'est 500 fois moins que les fraudes à l'Assurance maladie.


Dans les faits, l'AME ne rembourse pas les cures thermales. C'est un remboursement totalement exclu du dispositif, comme l'homéopathie, la procréation médicalement assistée (PMA) ou encore la chirurgie esthétique.

Sur ce point, on a beaucoup parlé de la prise en charge des prothèses mammaires. L'AME ne les rembourse pas, sauf en cas de pathologies graves comme un cancer, car il s'agit ici de chirurgie réparatrice. Mais le reste à charge pour les demandeuses est rédhibitoire.

Beaucoup d'abus légaux

À lire aussi

Beaucoup de clichés, peu de fraudes donc, mais beaucoup d'abus. Il y a des abus légaux avec de nombreux cas présumés d'immigration pour soins, de tourisme médical. C'est en tout cas ce que pointe le rapport des Inspections des Finances et des Affaires sociales.

Ces anomalies concerneraient notamment les accouchements d'urgence, surreprésentés avec 30 % des prises en charge des patients sans papiers. Concernés aussi, les dialyses dans quatre dossiers sur 10, et dans un quart des cas, les étrangers bénéficiaires de l'AME viendrait en France pour soigner leur cancer.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.