1 min de lecture Société

Fraude à l'assurance : plus d'un Français sur dix a déjà triché

Ne pas déclarer un sinistre, profiter de l'assurance d'un proche... 30% des Français se déclarent prêts à frauder et plus d'un sur dix l'a déjà fait. Les fraudeurs sont majoritairement des jeunes qui cherchent à éviter le malus.

Contrats d'assurance
Contrats d'assurance Crédit : RTL
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

C'est un fléau bien connu : la fraude à l'assurance. Nombreux sont ceux qui ont déjà triché, faisant croire que le téléphone était tombé à cause d'un tiers ou gonflant le prix de la paire de lunettes pour être mieux remboursé. Un Français sur dix aurait déjà eu recours à ces petites astuces pour tromper les assurances, selon un baromètre du comparateur en ligne Le Lynx. 

D'après le sondage, un Français sur trois aurait même avoué avoir déjà fraudé ou hésité à le faire, ajoute Amina Walter, la directrice générale déléguée du site LeLynx.fr. Plus grave encore, 30% des Français se déclarent prêts à frauder s'ils en ont l'occasion, malgré les lourdes sanctions encourues telles la suspension, la nullité du contrat, jusqu'à cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende. 

L'automobile, l'habitation et la responsabilité civiles sont les secteurs les plus touchés par les tricheries. Quant aux tricheurs, ce sont majoritairement des jeunes. Un quart des 18-34 ans admet avoir déjà triché tandis qu'un tiers des 25-34 ans a déjà hésité à passer à l'acte.

Quelles sont les fraudes les plus fréquentes ?

L'absence de déclaration de sinistre est la fraude la plus fréquemment avouée par les sondés. Ensuite, il y a l'opportunisme c'est-à-dire le fait de profiter d'un sinistre existant pour en déclarer un autre plus important qui n'a jamais eu lieu. Autres techniques utilisées par les assurés : faire jouer l'assurance d'un proche ou faire porter la responsabilité d'un sinistre à un tiers. 

À lire aussi
Une étudiante sur Parcoursup (illustration) études supérieures
Parcoursup : les inscriptions démarrent mercredi 22 janvier

Toutes ces tromperies "augmentent avec la multiplication des objets connectés nomades, comme les tablettes et smartphones, souvent mal assurés", explique Amina Walter. 

Quelles sont les motivations des fraudeurs ?

Pour un fraudeur sur deux, éviter le malus est la raison de la fraude. Autres raisons de tricher la volonté de d'être mieux indemnisé par son assureur (46%), éviter de payer une franchise (39%) jugée bien trop élevée par un Français sur trois. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Assurances Fraude
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants