1 min de lecture Manifestations

Fête du Travail : il y a "un risque élevé de violence", estime David Le Bars

INVITÉ RTL - Les forces de l'ordre redoutent la manifestation du 1er mai qui réunira les syndicats, les "gilets jaunes" et des "black blocs". "Un risque élevé de violence" et "de blessure" est à prévoir selon David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la Police Nationale.
.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
1er mai : il y a "un risque élevé de violence", estime David Le Bars Crédit Image : Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Cassandre Jeannin

Un fast food saccagé, des émeutes dans le quartier de la gare d'Austerlitz, c'était le 1er mai 2018. L'exécutif n' a pas oublié ces images de violences, et redoute les manifestations de demain. D'autant plus qu'au traditionnel défilé vont s'ajouter les "gilets jaunes" et environ 1.500 "black blocks". 211 rassemblements sont prévus dans toute la France. Un important dispositif policier a été mis en place.

"On est sur un risque élevé de violence" pour ces manifestations du 1er mai car "beaucoup de gens ont intérêt à ce que ça se passe mal", indique David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la Police Nationale, au micro de RTL.

"La police nationale a pour instruction d'avoir de la mobilité, de l'initiative pour essayer de déstructurer les nébuleuses, qu'elles soient 'black blocs' ou autres et les empêcher de casser", déclare-t-il. "Beaucoup d'unités anti-casseurs ont été mises en place", "elles ont pour instruction d'aller au contact de ceux qui sont les leaders, les casseurs les plus violents", précise-t-il.

>> Suivez la journée de mobilisation en direct.

À lire aussi
Total : son siège repeint en noir par des militants d'Attac Total
VIDÉO - Total : son siège repeint en noir par des militants d'Attac

Le dispositif sera bien différent de celui de l'année dernière, puisqu'avant on allait au contact qu'"en cas d'urgence ou d'extrême danger", confie David Le Bars. Or, "le contact ou la mobilité c'est un risque de blessure qui augmente", avoue-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Police 1er mai
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants