3 min de lecture Entreprises

Emploi : pourquoi les premières minutes d'un entretien d'embauche sont cruciales

La prononciation et la façon de parler d’un candidat comptent bien plus que le contenu même de ce qu’il dit. Les sept premières minutes de l'entretien sont donc cruciales.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Pourquoi les premières minutes d'un entretien d'embauche sont cruciales Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Paul Turban

Lors d’un recrutement, les premiers mots que vous prononcez vous trahiront. C’est ce que révèle une étude conduite par des chercheurs de l’université de Yale, aux États-Unis, et publiée en ce début de mois de novembre. La prononciation et la façon de parler d’un candidat comptent bien plus que le contenu même de ce qu’il dit.

Dès qu'il a prononcé les sept premiers mots, le recruteur est capable d’évaluer sa classe sociale et son niveau de formation. Et les candidats de niveaux social et culturel élevés sont jugés spontanément plus aptes pour le poste disponible. Cela veut dire que l’attribution d’un poste se juge à la voix, l’accentuation, la façon de prononcer.

Pour mener cette étude, on a sélectionné vingt candidats de milieu social et de formation variés, pour un poste de directeur de laboratoire de premier échelon à l’université de Yale. On leur a fait enregistrer une conversation dans laquelle chaque candidat parle de lui, décrit son caractère. On a ensuite fait intervenir 274 recruteurs expérimentés, à qui on a demandé d'écouter les enregistrements, sans avoir accès aux CV des candidats. Et on leur a demandé de porter un jugement sur les qualités professionnelles de chacun des candidats, ainsi que de leur attribuer un salaire d'embauche.

Un handicap pour les candidats et les entreprises

Le résultat est sans appel : les impétrants de classe sociale supérieure ont été désignés comme les plus compétents, et leur ont été attribués des émoluments plus importants. Cette étude a été faite aux États-Unis, mais il y a tout lieu de penser que les mêmes mécanismes psychologiques jouent pour des entretiens d’embauche réalisés en langue française.

À lire aussi
Un policier patrouille à Bogota en Colombie (illustration) faits divers
Colombie : un tueur à gages recherché après le meurtre d'un français

Cela veut dire que tout se joue dans les premiers instants d'un rendez-vous. C'est ce qu'on appelle la première impression qui, dit la sagesse populaire, est toujours la bonne. Cela veut dire aussi que les inégalités sociales se perpétuent presque mécaniquement, à l'insu même des recruteurs. 

Un biais préjudiciable à la mobilité sociale, mais aussi à l'entreprise elle-même, qui se prive de talents qu'elle ne sait pas détecter, parce qu'ils sont dissimulés sous une présentation jugée défavorable.

Une première impression qui peut changer ?

Et même si un entretien est long, il n'est pas sûr qu'un bon candidat sera tout de même retenu. Il existe dans toute rencontre ce qu'on appelle l'effet de "halo". Dès lors qu'une impression se forme, le recruteur aura tendance à vouloir confirmer ce qu'il a observé. Le cas échéant en sélectionnant les informations qu'il reçoit, pour éviter de se trouver dans une situation difficile à interpréter, avec des impressions contradictoires. Et plus il avance dans l'entrevue, plus il aura du mal à changer d'avis.

Autrement dit, les sept premiers mots influencent le jugement durablement. C'est pour cela aussi que les gens beaux gagnent mieux leur vie que les moches, selon une étude australienne. Ils auraient un sur-salaire de 22 % par rapport à la moyenne, parce qu'on les perçoit spontanément plus intelligents ou compétents que les autres. Encore une bizarrerie, les moustachus gagneraient 4 % de plus que les rasés, alors que les barbus gagnent 4 % de moins. Il est à noter, toutefois, que cette étude de 2009 a été financée par l'Américain Mustache Institute.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants