1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccin contre le coronavirus : Mac Lesggy explique une cause d'effets secondaires
2 min de lecture

Vaccin contre le coronavirus : Mac Lesggy explique une cause d'effets secondaires

L'effet nocebo, contrairement à l'effet placebo, est inconsciemment à l'origine de symptômes indésirables lorsqu'on est convaincu qu'un produit est mauvais pour la santé.

Une dose de vaccin Moderna (illustration)
Une dose de vaccin Moderna (illustration)
Crédit : Joseph Prezioso / AFP
Qu'est-ce que l'effet nocebo ?
03:32
Mac Lesggy - édité par Nicolas Barreiro

Parmi les 50 millions de Français qui ont déjà reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus, nombreux sont ceux qui se sont plaints d'effets secondaires. Pourtant, dans notre jeune âge, nous avons déjà tous été vaccinés contre le tétanos, la polio… et il ne semble pas qu'on ait fait autant d'histoires.

Au vu de toutes les polémiques autour de la vaccination contre la Covid-19, on peut se demander s'il n'y pas une part d'effet nocebo. L'effet nocebo représente l'inverse du placebo. Si je prends une substance, en étant persuadé qu'elle risque de faire du mal à mon corps, mon cerveau va inconsciemment fabriquer des symptômes sans rapport avec l'effet réel de ladite substance. 

À titre d'exemple, rappelez-vous de l'affaire du changement de formule du Lévothyrox en 2017. En France, bad buzz médiatique : 10% des patients traités au Lévothyrox développent des symptômes parfois graves avec la nouvelle formule. Pourtant le principe actif du médicament reste inchangé. Mais c'est incontestable, ils avaient de vrais symptômes. L'année suivante, la Suisse adopte la nouvelle formule, sans buzz médiatique cette fois. Aucun effet secondaire particulier n'est alors recensé chez les patients. L'effet nocebo a joué un rôle en France, mais pas du tout en Suisse.

Même cas de figure pour le vaccin ?

Cet effet nocebo joue également en défaveur du vaccin contre la Covid-19. On en a la preuve en regardant les essais de phase 3 du vaccin Pfizer. Au cours de ces essais, on injecte aux volontaires le candidat vaccin ou un produit inoffensif. 

À lire aussi

Dans ce premier groupe, qui a reçu le vaccin, on observe des maux de tête dans 35% des cas. Dans le second, 29% des volontaires ont déclaré avoir des maux de tête juste après l'injection pourtant totalement inoffensive. Dans ce groupe, on observe également de la fatigue et des douleurs musculaires. 

La vaccination possède toutefois de véritables effets secondaires comme la nausée ou des poussées de fièvre. Mais dans le contexte actuel, il est difficile de faire la part entre ce qui est dû à cet effet nocebo et ce qui est dû au produit injecté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/