1 min de lecture Olivier Véran

Vaccin AstraZeneca : "50 fois plus" de risques de thrombose en traversant l'Atlantique en avion, dit Véran

Alors que les Français sont méfiants vis-à-vis du vaccin AstraZeneca et de ses possibles effets secondaires, Olivier Véran s'est montré rassurant ce jeudi 22 avril.

Olivier Véran a réçu une dose AstraZeneca le 8 février 2021
Olivier Véran a réçu une dose AstraZeneca le 8 février 2021 Crédit : Thomas SAMSON / POOL / AFP
Gaétan Trillat

Le vaccin AstraZeneca n'a pas la cote. De plus en plus de Français refusent de se faire vacciner contre la Covid-19 avec le produit développé par le laboratoire anglo-suédois, en raison des effets secondaires indésirables constatés chez certains patients. Plusieurs cas de thromboses ont été détectés à travers le monde, et certains en sont même morts.

Toutefois, les autorités sanitaires, qui ont un temps suspendu son utilisation en mars, l'ont finalement validé et le gouvernement passe désormais à l'offensive pour convaincre l'opinion publique. Ainsi, Olivier Véran a déclaré ce jeudi 22 avril en conférence de presse qu'il s'agissait d'un vaccin "très efficace". "Dans de très rares cas, il peut provoquer des thromboses, c'est-à-dire la formation de petits caillots qui peuvent aller boucher des veines, boucher la circulation veineuse, et provoquer pour le coup des effets indésirables plus graves, mais ils sont très rares. C'est cinq cas environ pour un million de personnes vaccinées", a détaillé le ministre de la Santé.

"Si vous prenez l'avion pour traverser l'Atlantique, vous avez un risque également de faire des thromboses parce que vous allez être moins mobiles et ce risque, si vous traversez l'Atlantique en avion, il est cinquante fois plus élevé que si vous vous faites vacciner par AstraZeneca", a déclaré Olivier Véran. Une personne positive à la Covid-19 aura également dix fois plus de risques de développer une thrombose qu'avec le vaccin.


Olivier Véran, qui s'est lui-même fait vacciner en février avec l'AstraZeneca, a reconnu que les mesures de précaution - notamment le fait de réserver ce vaccin aux plus de 55 ans depuis le 19 mars - "ont pu faire augmenter la méfiance. C'est tout le contraire de l'effet recherché." En France, une trentaine de cas graves seulement ont été recensés sur 3,4 millions d'injections.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Olivier Véran Santé Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants