1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : l'Allemagne envisage d'acheter 30 millions de doses de Spoutnik V
2 min de lecture

Coronavirus : l'Allemagne envisage d'acheter 30 millions de doses de Spoutnik V

À l'heure où l'Europe n'a toujours pas autorisé le déploiement du vaccin russe Spoutnik V, l'Allemagne envisage de faire cavalier seul.

Le ministre-président de la Saxe, Michael Kretschmer, le 3 juillet 2020.
Le ministre-président de la Saxe, Michael Kretschmer, le 3 juillet 2020.
Crédit : John MACDOUGALL / AFP / POOL
Marie Gingault & AFP

Si le vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V n'a pas encore reçu le feu vert de l'Europe, le ministre-président de la Saxe, Michael Kretschmer, a annoncé ce jeudi 22 avril que l'Allemagne envisageait d'en acheter 30 millions de doses. 

"Nous plaidons avec force en faveur d'un processus d'approbation rapide d'ici le mois de mai", a tweeté l'élu conservateur d'ex-RDA, qui s'est entretenu avec le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko. L'Allemagne souhaiterait acheter 30 millions de doses, à raison de 10 millions de doses chaque mois entre juin et août, précise le ministre-président saxon.

Depuis mercredi, Michael Kretschmer est en visite en Russie, à l'heure où le climat est tendu entre Moscou et Berlin, en désaccord à propos de l'opposant Alexeï Navalny. Le dirigeant allemand s'est par ailleurs entretenu par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine. Ce dernier a "confirmé la disponibilité de la partie russe à coopérer avec les partenaires allemands à cette fin, notamment pour organiser les livraisons et la production commune de vaccins", indique un communiqué du Kremlin.

Jean-Yves Le Drian dénonce une "propagande" de la Russie

De son côté, le Fonds souverain russe (RDIF), qui a financé le développement du Spoutnik V, avait indiqué le 8 avril dernier avoir débuté les négociations avec Berlin "pour un contrat d'achat anticipé". Pour justifier cette décision de Berlin de faire cavalier seul, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, avait pointé du doigt le refus de la Commission européenne de négocier au nom des 27 l'achat du vaccin russe, contrairement à ce qu'elle a fait pour les autres vaccins contre le coronavirus.

À lire aussi

Sous réserve du feu vert de l'Europe, la Bavière avait déjà négocié un "contrat préliminaire" avec Moscou, en vue de recevoir 2,5 millions de doses du Spoutnik V. Cette décision avait été rapidement suivie par la région de Mecklembourg-Poméranie occidentale. Le déploiement du vaccin russe est pour l'heure très controversé en Europe. Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, a récemment reproché à Moscou de se servir de son vaccin comme d'un outil de "propagande" dans le monde.

Tandis que l'Agence européenne du médicament avait examiné les données fournies pendant 2 à 4 mois pour les autres laboratoires qui lui ont soumis son approbation, elle n'a toujours pas fixé d'échéance concernant sa décision sur le Spoutnik V. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/