2 min de lecture Sécurité routière

Vacances d'été : attention aux médicaments que vous prenez avant de conduire

En cette période de vacances, la sécurité routière rappelle quelques règles à respecter sur la prise de médicaments avant de prendre le volant.

L'autoroute A7 près de Valence (Drôme)
L'autoroute A7 près de Valence (Drôme) Crédit : ROMAIN LAFABREGUE / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

La prise de médicaments n'est pas anodine et d'autant moins lorsque vous vous apprêtez à prendre la route. En France, 3 à 4% des accidents mortels sont attribuables aux médicaments. Pour éviter tout danger, la sécurité routière rappelle les bons réflexes à adopter avant de conduire si vous prenez un traitement. 

La première chose à faire lorsque vous prenez des médicaments c'est d'identifier le pictogramme qui se trouve sur la boîte, représentant un triangle coloré avec une voiture à l'intérieur. Ceux qui présentent un risque sont classés en trois catégories : jaune, orange et rouge. 

Le niveau 1, en jaune, indique qui le médicament ne remet pas en cause la conduite mais nécessite que vous lisiez la notice et que vous restiez vigilant. Le niveau 2, en orange, peut remettre en cause la capacité à conduire. Demandez l'avis de votre médecin ou pharmacien avant de le prendre. Enfin, le niveau 3, en rouge, rend la conduite dangereuse. Avant de conduire, demandez l'avis de votre médecin.

>
Médicaments et conduite

Connaître les signes d'alerte

Si vous prenez des médicaments et que vous prenez la route, apprenez à repérer et/ou prévenir les effets secondaires de votre traitement sur votre conduite. Si vous ressentez de la fatigue, des engourdissements, des tremblements, des nausées, vertiges ou autres, ne conduisez pas, reportez vos déplacements ou privilégiez un autre moyen de transport. Si ces sensations arrivent alors que vous êtes déjà au volant, arrêtez-vous. 

À lire aussi
Une voiture passe devant un radar (illustration) sécurité routière
Radars-tourelles : des engins redoutables au service de la sécurité routière

En cas de fatigue, les effets indésirables des médicaments sur la conduite sont décuplés. La prise simultanée de médicaments avec de l’alcool et/ou des drogues, en particulier le cannabis, multiplie les risques d'accident. 

Tester son aptitude à conduire

Que vous soyez déjà détenteur du permis de conduire ou non, un contrôle médicale peut vous être demandé afin de certifier votre aptitude à la conduite. Si vous n'êtes pas sûrs de votre capacité à conduire, vous pouvez tester votre aptitude. En fonction du résultat, vous pouvez vous faire aider dans votre conduite ou trouver un autre mode de déplacement, en en parlant avec votre médecin et/ou votre entourage. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Accident Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants