1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Régime sans gluten : dans quels cas est-ce une bonne idée ?
2 min de lecture

Régime sans gluten : dans quels cas est-ce une bonne idée ?

5 millions de Français mangent sans gluten. On va voir si c’est une bonne idée de bannir le gluten de son assiette.

Novak Djokovic est l'un des plus célèbres ambassadeurs du régime sans gluten
Novak Djokovic est l'un des plus célèbres ambassadeurs du régime sans gluten
Crédit : Sarah Stier / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Micro générique Switch 795x530
Aline Perraudin

Dans les supermarchés, vous avez dû remarquer la place grandissante qu’occupent les aliments sans gluten. Pas étonnant quand on sait que 5 millions de Français écartent le gluten de leur alimentation comme s’il s’agissait d’une substance toxique.  

Et ce n’est pas le cas. Tout d’abord, il faut rappeler que le gluten / c’est un ensemble de protéines contenues dans certaines céréales. On le trouve dans le blé, mais aussi dans l’épeautre, l’orge, le seigle… Donc dans le pain, les pâtes. Et dans plein d’autres produits dérivés.

Environ 95% des personnes digèrent très bien le gluten et peuvent en consommer sans restriction. Seules les personnes qui ont une maladie cœliaque, une vraie intolérance au gluten, doivent l’exclure. Car oui, pour elles, il est toxique ! Et c’est une nécessité vitale de respecter un régime sans gluten. Mais elles ne représentent  que 1% de la population ! Ce qui est peu.

Une nécessité pour les personnes intolérantes au gluten

L'intolérance au gluten est une maladie chronique de l’intestin. Chez les personnes atteintes, la consommation de gluten entraîne une inflammation qui endommage la paroi de l’intestin. Ca va entraîner une mauvaise absorption des nutriments, du fer, du calcium, et de l’acide folique. Ce qui va être responsable de carences. Les symptômes sont divers : maux de ventre, diarrhée, amaigrissement, et souvent atypiques, fatigue, règles irrégulières, douleurs osseuses, aphtes à répétition.

D’autres personnes ne tolèrent pas bien le gluten. Les hypersensibles au gluten. C’est peut-être 5% de la population. Le mécanisme est mal connu. On ne sait pas si c’est le gluten qui est en cause ou d’autres composants du blé. 

À écouter aussi

Cette hypersensibilité se traduit par des troubles digestifs, parfois des maux de tête, des douleurs articulaires. Mais à la différence de la maladie cœliaque, elle n’induit pas de lésion intestinale ni aucun trouble biologique. Selon leur sensibilité, les personnes peuvent tolérer une petite quantité de blé. 

Un régime sans gluten injustifié peut avoir des inconvénients

En dehors de ces situations, il n'y a pas vraiment d'avantage à suivre un régime sans gluten. Si on le tolère bien, un régime sans gluten ne va pas apporter un bien-être supplémentaire, ni augmenter nos performances. Rêvons pas, on ne va pas se mettre à jouer au tennis comme Djokovic.

Ça peut même avoir des inconvénients, car le fait de supprimer le gluten peut déséquilibrer l’alimentation. On risque de consommer moins de fibres, d’être moins rassasié, ce qui peut nous pousser à manger davantage, et donc à prendre du poids.

En plus, les aliments industriels sans gluten sont souvent plus gras et plus sucrés que leurs versions conventionnelles.  Donc arrêter le gluten pour maigrir ou être en meilleure santé, ce n’est pas vraiment une bonne idée ! 

Donc on n’arrête pas le gluten sans véritable justification. Et surtout, on ne commence pas un régime sans gluten, sans avoir au préalable un diagnostic précis. En cas de troubles, il est important de faire un test sanguin pour vérifier si on a ou non la maladie cœliaque. Car le risque, c’est de passer à côté d’une vraie intolérance au gluten !

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/