2 min de lecture Activité physique

Michel Cymes vous dit pourquoi et comment faire un test d'effort

Le test d'effort concerne les personnes souhaitant reprendre une activité physique au-delà de 35 ans pour les hommes et 40 ans pour les femmes, ainsi que toutes les personnes âgées de plus de 60 ans.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes vous dit pourquoi et comment faire un test d'effort Crédit Image : Michael loccisano / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Victor Goury-Laffont

On parle régulièrement du test d’effort, qui est même conseillé. Mais qu'est-ce qui vous attend si d’aventure vous devez en passer par là ? Rassurez-vous, ça ne fait pas mal, ça ne dure qu'entre 10 et 30 minutes, et c’est utile car riche d’enseignements.

Le test d'effort ne concerne pas tout le monde : si vous êtes sportif, en bonne santé et que vous avez moins de 40 ans, vous pouvez passer votre tour. Mais il y a quand même beaucoup de candidats potentiels. À commencer par ceux dont le médecin a repéré une anomalie cardiovasculaire : il peut s’agir de simples palpitations, de douleurs thoraciques ou d’un essoufflement anormal.

Sont aussi concernés les patients qui collectionnent ce qu’on appelle les facteurs de risque : si vous cumulez cholestérol, tabac, hypertension et que dans votre famille il y a déjà eu des problèmes cardiaques, il faut rapidement faire ce test. 

Pour les autres, il faut faire le test d’effort si on prétend se remettre à bouger après une période de disette sur le plan sportif. Ça vaut pour les hommes à partir de 35 ans et les femmes à partir de 40 ans, et pour tout le monde à partir de 60 ans, que l’on ait été sportif ou pas les années précédentes.

En quoi consiste le test d'effort ?

À lire aussi
Une jeune adolescente devant sa tablette activité physique
Confinement : comment faire bouger votre ado ?

Le test fonctionne très simplement : on va vous mettre sur un vélo d’appartement ou un tapis roulant, et vous allez pédaler ou courir. Au début, c’est facile. Ensuite, ça se complique : ça ne s’appelle pas un test d’effort pour rien. La résistance au pédalage va augmenter, ou alors c’est le tapis roulant qui va être de plus en plus incliné. 

Comment se préparer au test ?

Évidemment, si vous vous sentez mal, vous le signalez immédiatement et il faudra bien sûr vous préparer auparavant. Dans les 48 heures qui précèdent un test d’effort, on évite l’entrainement intensif et la compétition.

Le jour J, on prend un petit déjeuner classique mais on évite les excitants comme le café, le chocolat ou le thé. L’expérience a prouvé que ça n’était pas inutile de le rappeler, pas de tabac ni d’alcool avant le test.

Pour le reste, vous venez avec votre tenue de sport, votre ordonnance, la carte Vitale, la carte de la mutuelle si vous en avez une et, si vous avez dû en faire, les résultats des examens complémentaires prescrits par votre médecin.

Reporter le test en cas de maladie

Il est également possible que vous deviez reporter un test prévu de longue date. C'est le cas si vous relevez d’une maladie infectieuse du style grippe, il vaudra mieux vous abstenir. 

En vous faisant faire un test d’effort, les médecins cherchent à évaluer l’impact de l’activité physique sur votre cœur. Et pour ce faire, ils ont besoin que vous soyez dans votre état de forme habituel en non pas diminué comme on peut l’être quand on se remet d’une maladie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Activité physique Bien-être Maladies cardiaques
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants