1 min de lecture Santé

Michel Cymes s'intéresse au stress, mal répandu chez les supporteurs de foot

Une équipe de chercheurs a étudié les niveaux de stress de supporteurs brésiliens de football. Les résultats sont assez inquiétants.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes s'intéresse au stress, mal répandu chez les supporteurs de foot Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Benoît Collet

On parle beaucoup de la pression psychologique avec laquelle doivent composer les joueurs de football, mais un peu moins du stress des supporteurs. C'est pourtant le sujet sur lequel ont décidé de se pencher des chercheurs en anthropologie, en neurosciences et en psychologie de plusieurs universités britanniques. Ils ont mis leurs savoirs en commun pour évaluer le danger que court un supporter qui soutient son équipe favorite.

Pour en arriver là, ils ont dû collecter la salive de plusieurs dizaines de supporters brésiliens, avant et après les matchs, la méthode consistant à mesurer le taux de cortisol de chaque échantillon prélevé. Plus le stress est important, plus l’organisme fabrique cette hormone.


À partir de là, les chercheurs britanniques ont fait trois observations : lors des matches qu’ils suivent en direct, ce taux de cortisol explose chez les supporters ; plus la relation du supporter avec son équipe est fusionnelle, plus le taux est important ; quand l’équipe favorite est à la peine, le taux augmente. En cas de défaite, on atteint même des sommets.

Tension artérielle et prise de poids

Initialement, le cortisol, ça n’est pas mauvais. C’est même moteur pour pas mal de choses et c’est une réponse au stress qu’on endure au quotidien. Là où les choses se compliquent, c’est, comme toujours, c'est quand on verse dans l’excès.

À lire aussi
Découvrez la médiation pour vous aider à adoucir le couvre-feu société
Couvre-feu : que faire chez soi de 21h à 6h pour garder le moral et se sentir bien ?

Des taux trop élevés peuvent exposer le système immunitaire, ce qui implique plus de vulnérabilité face à tout un tas de virus ou de bactéries et donc face à la maladie. À plus de tension artérielle également, ce qui est exécrable pour le cœur. Enfin, cela peut engendrer une prise de poids.

Pour remédier à cette situation, les auteurs de l’expérience proposent quelque chose qui ne me paraît pas inintéressant. Ils suggèrent aux grands clubs de foot de jouer un rôle sanitaire et social en repérant les supporters les plus exposés au risque cardiaque et en leur offrant des dépistages voire des mesures de santé adaptées à leur problème.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Football Michel Cymes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants