2 min de lecture Sécurité

Michel Cymes : en ski ou en snowboard, le port du casque fortement conseillé

Pour les skieurs, le port du casque est obligatoire pour les enfants, mais il est aussi fortement recommandé pour les adultes car, en cas de chute, il limite les risques de traumatisme crânien.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça Va Beaucoup Mieux, l'Hebdo Michel Cymes iTunes RSS
>
En ski ou en snowboard, le port du casque fortement conseillé Crédit Image : Jean-Pierre CLATOT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Maeliss Innocenti

Les premiers vacanciers ont pris la route des stations de sports d'hiver samedi 8 février. Pour certains, c'est peut-être la première fois qu'ils vont faire du ski, ou du snowboard. Mais même pour les habitués, il est important de faire un rappel question sécurité.

Chaque saison, sur les 8 millions de personnes qui dévalent les pistes, 150.000 terminent aux urgences, dont 4.000 à 5.000 avec un traumatisme crânien. Pour éviter d'en arriver, ou tout du moins limiter les risques en cas de chute, le port du casque est fortement recommandé.

Pour les enfants, il est obligatoire… mais uniquement pour ceux qui prennent des cours avec l'ESF. Mais il faut vraiment que les jeunes skieurs gardent le casque quand ils skient en famille. Le traumatisme crânien est encore plus grave pour un enfant que pour un adulte, car l'hypertension crânienne est très mal supportée.

Un accident sur 10 dû à une collision

Pour les adultes aussi porter le casque est indispensable. De nos jours, les mentalités ont changé, et les grands skieurs ou surfeurs casqués ne sont plus considérés comme des ovnis. Surtout qu'avec le réchauffement climatique, les conditions météo ne sont plus toujours idéales et la neige fraîche peut manquer. Au point que même le skieur le plus prudent du monde peut être surpris par des conditions de glisse dangereuses. Et puis un accident sur 10 est dû à une collision.

À lire aussi
Des stocks de masques affrétés par Air France depuis la Chine sécurité
Coronavirus : comment l'État assure la protection des stocks de masques venus de Chine ?

"Les études montrent que le port du casque va vraiment baisser la gravité des traumatismes crâniens et c'est donc très très important d'en porter", a insisté le Dr Suzanne Mirtain, président de l'association Médecins de Montagne. "Même en luge pour les enfants !"

Que faire si l'on est témoin d'une chute ?

Le casque, oui, mais pas n'importe lequel. "Il faut porter un casque de ski. On a des surprises… des gens avec des casques de vélo et des casques d'escalade. C'est pas du tout la même protection. Après pour les normes, il faut un casque normes CE, c'est la base."

En cas de traumatisme crânien, il faut agir vite. "Time is brain", disent les urgentistes en montagne. Autrement dit, moins vous attendez, mieux c'est. Prévenir rapidement les secours. Et si vous êtes témoins d'un accident, que la personne reste inerte, "il ne faut surtout pas toucher au casque". Les pisteurs sont formés pour prendre en charge les blessés dans ce genre de situations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité Sports d'hiver Michel Cymes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants