2 min de lecture Santé

Michel Cymes : le sucre favorise-t-il la perte des cheveux ?

Michel Cymes se penche sur cette croyance selon laquelle le sucre favoriserait la chute des cheveux.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Le sucre favorise-t-il la perte des cheveux ? Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes Journaliste

On va commencer par enrichir notre vocabulaire. Le fait de perdre ses cheveux sans raison apparente, cela porte un nom. Il s’agit de l’alopécie. Ça nous vient du grec "Alopex" qui veut dire "renard". Quel rapport avec le renard, me direz-vous ? Eh bien le renard a ceci de particulier qu’il perd ses poils, tous les ans, au début du printemps. Et j’en arrive à la réponse à votre question : il n’y a, à court terme, pas de lien entre l’alopécie et le niveau de consommation de sucre.

À court terme, car ce n’est pas parce que vous avez repris de la tarte aux pommes lors du déjeuner dominical d’avant-hier que vous allez ramasser vos cheveux par terre aujourd’hui. En revanche, les choses sont moins évidentes sur le long terme. Il semble que le fait de souffrir d’un diabète de type 2 augmente le risque de perdre ses cheveux. Ou en tout cas de les perdre plus rapidement qu'on ne devrait.

Le diabète de type 2, c’est celui qui s’installe avec l’âge, la sédentarité et les kilos en trop. Il peut émerger à partir de la quarantaine. Et il représente les 9 dixièmes de cas de diabète. On l’appelle aussi le diabète non insulinodépendant, parce que ceux qui en souffrent continue à sécréter de l’insuline (l’hormone qui s’efforce de réguler le taux de sucre dans le sang) contrairement aux patients du diabète de type 1 qui, eux, doivent se faire leur piqûre régulièrement.

Évitez le diabète de type 2

J’en reviens à la perte des cheveux. Elle a donc été observée chez ceux qui souffrent d’un diabète de type 2. Je dirais même : "Chez celles et ceux qui ont un diabète de type 2". Parce qu’on a observé ça chez les femmes ET chez les hommes. Mais attention, l’alopécie dont il s’agit est particulière. Oui, je sais, c’est compliqué, il existe plusieurs types d’alopécies et celle qui nous préoccupe ici est l’alopécie androgénétique.

À lire aussi
Un médecin ausculte un patient présentant des symptômes du coronavirus le 17 février 2020 à Wuhan en Chine. coronavirus
Coronavirus : l’OMS tord le cou à plusieurs fake news

L’alopécie androgénétique, c'est une alopécie qui dépend des hormones sexuelles masculine. Parmi ces hormones, vous avez la testostérone qui appartient à la famille des androgènes. D’où le terme d’alopécie androgénétique qui, pour les hommes, se traduit par la perte des cheveux qui se trouvent sur le dessus du crâne. Sur les bords, on est à peu près épargné. Chez les femmes, les choses ont tendance à se manifester après la ménopause et le changement hormonal qu’elle implique.

Le meilleur moyen de prévenir ce phénomène est d'éviter le diabète de type 2. Oui, car il a tendance à accélérer les choses. Donc on en revient aux conseils de base. Mangez plus de fibres, allez-y mollo avec les graisses d’origine animale et fuyez autant que faire se peut le sucre. 

Il va de soi que cette manière vertueuse de s’alimenter doit aller de pair avec un minimum d’activité physique. Sinon, vous favoriserez l’apparition de ce satané diabète de type 2 et je peux vous dire, qu’à terme, le fait d’avoir plus ou moins de cheveux sur le caillou sera le cadet de vos soucis. Car le diabète est une maladie silencieuse qui peut tout simplement être mortelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Michel Cymes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants