2 min de lecture Obésité

Michel Cymes alerte sur l'obésité et vous explique comment l'éviter

17% des Français sont obèses. C'est moins qu'aux États-Unis ou en Angleterre, mais cela pose de nombreux problèmes de santé aux personnes touchées.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes alerte sur l'obésité et vous explique comment l'éviter Crédit Image : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Paul Turban

17% des Français sont obèses. Et ces 17% sont 17% de trop. Ces personnes sont plus exposées que les autres à certains risques, comme les maladies cardio-vasculaires, les problèmes articulaires, le diabète, la dépression, certains cancers comme ceux de l’utérus ou du foie, sans oublier les troubles respiratoires… Cela fait quand même beaucoup de tracas pour toutes celles et tous ceux qui sont en excès de masse graisseuse

La bonne nouvelle est que, si on regarde les choses globalement, la France s’en tire plutôt bien. 17 % d’obèses, c’est moins qu’en Angleterre où l’on est à 25 % et deux fois moins qu’aux États-Unis où l’on dénombre 35 % d’obèses dans la population. Par ailleurs, si le pourcentage de Français obèses a doublé entre 1990 et 2010, il a aujourd’hui tendance à se stabiliser, sauf pour les ados

Les personnes obèses sont à différencier des personnes en surpoids. Et pour y voir plus clair et savoir dans quelle catégorie on se trouve, il faut calculer son IMC, son indice de masse corporelle. Pour ce faire, il suffit de diviser son poids par sa taille au carré. Si vous mesurez 1 mètre 75 et que vous pesez 95 kilos, vous faites 95/1,75² et vous obtenez 31 et des poussières. Vous êtes donc obèse parce que votre IMC est supérieure à 30. Entre 25 et 30, vous êtes juste en surpoids, entre 18 et 25, vous êtes dans les clous, de corpulence normale.

Chasser le gras et le sucre

Quand on découvre qu’on est obèse, il faut revoir son mode de vie, et notamment son alimentation. Les choses sont somme toute assez simples : il y a ce qui rentre et il y a ce qui sort et à la fin, on fait le bilan. Nous avons besoin de 2.000 à 2.500 calories par jour. Si on ne les dépense pas, ou si on en avale trop, on stocke. Et à force, on grossit. Il faut donc garder un œil sur la densité calorique des aliments et privilégier ceux qui sont vertueux. 

À lire aussi
Un adolescent sur cinq est en surpoids obésité
Nutrition : les conseils de Michel Cymes pour éviter le surpoids des adolescents

Il faut faire la chasse au gras et au sucre. Notez que le gras n’a pas que des défauts mais quand il provient de plats industriels, il faut s’en méfier. Quant au sucre, pour la millième fois, c’est l’ennemi numéro 1. À l’inverse, l’ami numéro 1, c’est le légume, tous les légumes. Ils ont une densité calorique faible et un effet rassasiant indiscutable. 

Ruser avec sa propre faim

Après, on peut aussi ruser, en jouant sur la taille des assiettes par exemple. Une petite assiette pleine vaut mieux qu’une grande assiette à moitié vide, même si la quantité de nourriture est la même dans les 2 assiettes. Parce qu’on est aussi rassasié avec les yeux, figurez-vous. 

Autre conseil : mangez lentement. Vous aurez moins envie de vous resservir. Et évitez de sauter un repas, notamment le petit déjeuner. Le corps a tendance à se le rappeler et à se venger. Ces 3 habitudes vous feront du bien, surtout si vous rééquilibrez les proportions en faveur des légumes qui sont incontournables pour qui prétend surveiller son poids et donc sa santé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Obésité Alimentation Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants