2 min de lecture Cancer du sein

Dépistage du cancer du sein : Michel Cymes invite à participer à une étude

My Pebs est une étude internationale pour définir si le dépistage personnalisé est plus efficace. Elle est à la recherche de volontaires.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Dépistage du cancer du sein : Michel Cymes invite à participer à une étude Crédit Image : AFP / MYCHELE DANIAU | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Coline Daclin

On parle beaucoup de cancer du sein chaque année au mois d'octobre, parce que la période correspond à l'opération octobre rose. L'opération vise à sensibiliser au dépistage de ce cancer quasi exclusivement féminin et qui se soigne plutôt bien s'il est pris à temps. Mais le cancer du sein est une affaire qui mobilise des chercheurs toute l'année. C'est notamment le cas avec cette étude au nom un peu nébuleux : My Pebs, pour "My personnal breast screening". Autrement dit mon dépistage du sein personnel. 

Il s'agit d'une étude internationale : la France y participe au même titre que la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, les États-Unis et Israël. Ce que cherche à savoir l'étude, c'est si un dépistage personnalisé serait au moins équivalent voire plus bénéfique pour les femmes que le dépistage qui prévaut actuellement et qui est basé sur l'âge. 

Actuellement, toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans ont droit à une mammographie à échéance régulière dans le cadre du programme de dépistage. Le programme a fait ses preuves, puisqu'il a permis de réduire de 20% la mortalité par cancer du sein. La question est de savoir si on peut faire mieux. 

Un dépistage plus précis et ciblé ?

La recherche considère à juste titre que chaque femme est unique, que certaines ont plus de facteurs de risques que d'autres. Le risque varie en fonction de facteurs génétiques, de la densité mammaire à la mammographie ou des antécédents personnels et familiaux. Si demain on peut définir une catégorie de risque et adapter la surveillance de chaque femme, le dépistage sera encore plus efficace et donc encore plus précis.

À lire aussi
Le ruban rose, symbole de la sensibilisation au cancer du sein. cancer
Cancer du sein : quand faut-il faire les examens de dépistage ?

En effet, il est peut-être inutile d'imposer des mammographies régulières à une femme dont le risque de développer la maladie est faible. À l'inverse, peut-être faudrait-il faire plus de mammographies et ajouter une IRM systématique à d'autres femmes à risque élevé. À l'arrivée, chaque femme bénéficiera d'un calendrier établi en fonction de son risque individuel, qui sera classé dans une catégorie particulière : faible, modéré, élevé ou très élevé.

Un appel aux volontaires pour améliorer le dépistage

L'étude est à la recherche de volontaires. L'appel s'adresse à toutes les femmes entre 40 et 70 ans et qui n'ont aucun antécédent de cancer du sein. Elles seront suivies pendant 4 ans. Certaines seront dans le groupe de dépistage classique, d'autres dans le groupe de dépistage personnalisé et suivront un calendrier adapté à leur profil. L'objectif est ensuite de comparer l'efficacité des deux méthodes.

Pour aider la recherche, vous pouvez donc aller sur mypebs.eu, un site où tout est expliqué. Il y a un onglet pour s'inscrire pour participer à l'étude : il suffit de remplir un questionnaire au terme duquel vous serez si vous êtes éligibles. Mesdames allez y, jetez un coup d'œil et rapprochez vous d'un centre de dépistage. Vous pourrez peut-être entrevoir l'occasion de faire d'une pierre deux coups : aider la recherche et bénéficier d'un suivi indispensable. Pour rappel, le cancer du sein touche une femme sur huit en France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cancer du sein Cancer Recherche
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants