1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : qui est concerné par les tests de dépistage à Roissy ?
1 min de lecture

Coronavirus : qui est concerné par les tests de dépistage à Roissy ?

ÉCLAIRAGE - Pour limiter la propagation de l'épidémie, les autorités françaises ont mis en place des tests PCR à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Les passagers de seize pays considérés comme à risque sont ciblés.

À Roissy, des passagers en provenance de Shanghai, le 26 janvier 2020.
À Roissy, des passagers en provenance de Shanghai, le 26 janvier 2020.
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Coronavirus : qui est concerné par les tests obligatoires à Roissy ?
01:47
Romain Houg - édité par Louis Chahuneau

Nouveau rituel à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle pour les passagers de 16 pays considérés comme à risque sur la Covid-19. Depuis début août, les voyageurs venant des États-Unis, notamment, doivent se soumettre à un test PCR en débarquant sur le sol français.

À leur arrivée, les passagers sont divisés en deux groupes : ceux qui n'ont pas de tests PCR sont conduits dans une zone de contrôle, ceux qui ont été testés dans les 72 heures précédant le départ disposent d'un laisser passer.

Mais dans certains pays comme aux États-Unis, le test est difficilement accessible : "Il faut 6 à 10 jours pour obtenir les résultats du test, et c'est compliqué d'en trouver un en 72 heures", explique Caroline, une Française travaillant en Floride, région très touchée par la pandémie. Guillaume, qui arrive aussi des États-Unis, a eu plus de chance : "Je me suis fait testé avant de partir mais je me refais tester en arrivant par précaution".

Près de 2.000 tests déjà réalisés

De l'autre côté des vitres de protection, le personnel de la protection civile s'affaire : "Ce n'est pas agréable, on va loin dans le nez, mais ce n'est pas non plus douloureux", décrit un des membres. "C'est vrai que les gens qui rentrent de vacances n'ont pas spécialement envie d'avoir un bâtonnet dans le nez, mais dans l'ensemble c'est très satisfaisant, les gens sont très tolérants", rapporte Loïc, un infirmier de 50 ans. Selon lui, la protection civile effectue une cinquantaine de tests en moyenne par matinée, et un peu plus l'après-midi.

À lire aussi

Depuis samedi 8 août, près de 2.000 tests ont déjà été réalisés. Le dispositif restera en place au moins pour les trois prochains mois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/