2 min de lecture Écologie

La crise du coronavirus a-t-elle rendu les Français plus écolos ?

Nous avons continué de trier nos déchets à la maison. Certains l’ont même fait avec encore plus d’attention. Mais au fait, à quoi ça sert de trier nos déchets ? Quel est le vrai impact du tri et du recyclage ?

Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Tout d'abord, on revient sur une idée reçue : non, les bacs de tri ne terminent pas dans les décharges. Il y a eu des bugs, il y a quelques années, dans certaines communes, mais c’est une vraie filière économique avec des collectivités et des entreprises qui investissent. Ces dernières n’ont aucun intérêt à financer de camions spéciaux pour rien, pour ensuite tout remettre avec les ordures classiques  à la décharge. Les collectivités, elles, gagnent de l’argent avec tout ce que nous recyclons. Donc, c’est sérieux. En France, 70% des emballages sont recyclés et 60% du papier. 

Quand vous refaites de la matière avec des déchets, du papier, du verre ou du métal, vous utilisez beaucoup moins de matière naturelle. Une tonne de plastique recyclée permet d’économiser 650 kg de pétrole. On économise aussi de l'énergie. En France, le recyclage a évité l’émission de 1,6 million de tonnes de gaz à effet de serre en 2018, dernier chiffre disponible. C’est l’équivalent de la pollution générée par 800.000 voitures en un an. 

Autre exemple : fabriquer du papier avec du bois nécessite beaucoup d’eau pour extraire la cellulose des fibres de l’arbre. Recycler le papier en demande beaucoup moins. En France, ça permet d’économiser 25 milliards de litres d’eau par an. 8.000 piscines olympiques. Enfin, l'intérêt est aussi éminemment social : la filière de recyclage crée beaucoup d'emplois, souvent des gens en insertion. Plus vous triez, plus vous permettez de faire baisser le chômage.

Les Français assidus durant le confinement

Selon une étude de la société de conseil Elabe, malgré la fermeture des déchetteries et le ralentissement de la collecte, 8 Français sur 10 ont continué de trier, et même 18% ont fait encore plus attention. L’étude montre que dans le "monde d’après", les gens veulent une plus grande protection de l’environnement, un modèle de vie plus sobre. Comment ? Ça veut dire mieux trier, acheter des produits qui ont moins d’emballages, qui sont moins gros ou qui contiennent des matières recyclées, acheter en vrac ou des recharges pour la lessive. Ce n'est plus anecdotique tout ça, c'est une vraie tendance de fond. Et qui, selon cette étude, concerne surtout les jeunes de 18 a 24 ans. Encore plus que les autres générations, 70% d'entre eux se disent prêts à faire plus pour l'environnement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Environnement Redevance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants