1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : non, des soignants n'ont pas demandé le retrait des mesures sanitaires
2 min de lecture

Coronavirus : non, des soignants n'ont pas demandé le retrait des mesures sanitaires

FACT CHECKING - Une page Facebook assure relayer la demande d'un collectif de soignants réclamant la fin des mesures sanitaires, ce qui n'a pas pu être démontré.

Des soignants en train de prendre en charge un patient infecté par la Covid-19 (illustration)
Des soignants en train de prendre en charge un patient infecté par la Covid-19 (illustration)
Crédit : LUCAS BARIOULET / AFP
Coronavirus : non, des soignants n'ont pas demandé l'arrêt des mesures sanitaires
03:02
Coronavirus : non, des soignants n'ont pas demandé l'arrêt des mesures sanitaires
03:02
Coronavirus : non, l'Autriche ne vient pas d'interdire le vaccin AstraZeneca
02:40
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Ryad Ouslimani

Voilà une intox particulièrement virale, émanant d’un soi-disant collectif de médecins internationaux, qui lancent un ultimatum aux gouvernants du monde entier avec de très nombreuses fausses informations. C’est un collectif portant un nom anglais, United Health Professionals ("les professionnels de santé unis") qui sonne comme une organisation internationale, UHP. 

C’est bizarre parce que dans cette publication, l’United Health Professionals a envoyé une lettre aux dirigeants d’une trentaine de pays afin d’exiger la "levée immédiate de toutes les mesures liberticides" liées à la Covid-19 et la "fin de la vaccination considérée comme nocive, inutile et dangereuse". La Covid serait selon cette lettre la plus grande arnaque du siècle à tous les niveaux, puisque seraient utilisées les mêmes techniques de manipulation qu’au moment de la grippe H1N1 et de la guerre en Irak. C’est là où on a du mal à suivre. 

Ce contenu est une compilation de toutes les intox proférées autour de la lutte contre la Covid. Confinement, chiffres des décès, masques, vaccins, 1.500 professionnels en auraient assez et n’ont pas hésité à signer cet ultimatum. Problème tous ceux qui ont signé ne sont pas au courant.  Ainsi l’AFP a contacté une demi-douzaine de personnes dont le nom figure sur la liste de soutien, une seule a confirmé son affiliation à cette structure. L’amnésie doit faire partie du plan des puissants.

Profiter de la lassitude des gens

Derrière cette intox, il y a une page Facebook, basée en France mais diffusant des textes la plupart du temps en anglais. Ce collectif prétend représenter des professionnels de santé de par le monde, et s’est formé en juillet 2020 en adressant déjà une lettre similaire à des dirigeants ; ils disent n'avoir reçu aucune réponse de leur part. Étrange. Et les arguments sont toujours les mêmes. Par exemple, que la Covid ne tue pas plus que la grippe ce qui est faux. 

À lire aussi

En octobre dernier, la létalité de la Covid était en effet quatre fois supérieure. Ils affirment également que les vaccins sont inutiles alors qu’ils fonctionnent, on en voit les effets. Les auteurs de cette tribune jouent sur la fatigue de la population par rapport aux mesures sanitaires. En publiant cette compilation un an après le début des restrictions, il peut y avoir sensibilisation, il s’agit de profiter de la fragilité face à l’époque afin d’engendrer et continuer à surfer sur cette lassitude.

Prudence aussi avec l'exemple des pays qui en auraient terminé avec la Covid sans vaccin. Depuis un an on retrouve cette affirmation et cette lettre n’y échappe pas. En exemple sont citées la Biélorussie et la Tanzanie. En Biélorussie, on vaccine alors qu’au début son président conseillait sauna et vodka contre la Covid. Et la Tanzanie, la Covid-19 y a été selon son président éradiqué en effet, grâce à la prière. En Suède, c'est plus souple mais on y a mis des mesures en place. Donc prudence avec ces publications, ne pas partager c’est aussi un geste barrière.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/