2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : les vétérinaires et dentistes vont pouvoir vacciner

Ce vendredi 26 mars, la Haute autorité de santé (HAS) a annoncé que ces professionnels allaient se rajouter à la liste de ceux qui peuvent actuellement vacciner contre le coronavirus.

>
Coronavirus : les vétérinaires et dentistes vont pouvoir vacciner Crédit Image : PHILIPPE MERLE / AFP | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date :
Coline Daclin et AFP

Les dentistes et les vétérinaires vont s'ajouter à la liste des professionnels pouvant vacciner contre le coronavirus, a annoncé ce vendredi 26 mars la Haute autorité de santé (HAS). Les vétérinaires pourront vacciner le public uniquement dans les centres de vaccination et pas dans leur cabinet. Les dentistes, eux, pourront le faire aux deux endroits. 

Interrogé par Les Echos début mars, le président du Conseil national de l'Ordre des vétérinaires, Jacques Guérin, avait déclaré que les vétérinaires étaient capables de vacciner des humains, mais que cela ne pourrait se faire "qu'en tout dernier recours".


D'autres catégories de professionnels de santé sont concernées par cet élargissement, comme par exemple les pharmaciens de laboratoires d'analyses, les manipulateurs d'électroradiologie médicale ou encore à certains étudiants en médecine. La HAS préconise que cet élargissement concerne aussi les "professionnels retraités volontaires". 

252.000 professionnels en renfort dans la vaccination

Jusqu’à présent, seuls certains professionnels de santé parmi lesquels les médecins, les infirmiers, les sages-femmes, les pharmaciens et les pompiers pouvaient injecter des vaccins contre la Covid-19. Selon la HAS, les nouvelles mesures permettront à 252.000 professionnels supplémentaires de pouvoir procéder à la vaccination

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus en France : une reprise à la "mi-mai" est-elle tenable ?

Comme l'avait annoncé Olivier Véran jeudi 25 mars, les infirmiers devraient aussi pouvoir à partir de vendredi non seulement injecter les vaccins, mais aussi les prescrire. L'organisme de santé publique préconise que ce soit d'abord le cas pour les "infirmiers intervenant dans le cadre d'équipes mobiles de vaccination", puis pour tous les infirmiers lorsque la vaccination s'étendra à la population générale.

Le but de tous ces élargissements est "l'augmentation rapide de la couverture vaccinale" afin de faire face à l'épidémie et la diffusion des variants, souligne la HAS dans son avis. Elle prévoit des "approvisionnements conséquents en vaccins à partir du mois d'avril", ce qui justifie selon elle d'augmenter le nombre de vaccinateurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Dentiste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants