1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : l'ibuprofène peut aggraver l'infection, la prise d'anti-inflammatoires déconseillée

Le ministre de la Santé Olivier Véran a mis en garde sur Twitter contre "la prise d'anti-inflammatoires" qui "pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection". "En cas de fièvre, le paracétamol est à privilégier", conseille le ministre.

Des médicaments dans une pharmacie (Illustration).
Des médicaments dans une pharmacie (Illustration). Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"En cas de fièvre, prenez du paracétamol." C'est le message lancé par le ministre de la Santé et des solidarités Olivier Véran dans un message posté sur Twitter ce samedi 14 mars alors que le nombre d'infection au coronavirus grandit en France. On décompte à ce jour plus de 3.600 cas et 79 morts.

Le ministre prévient que la "prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone...) pourrait être un facteur d'aggravation de l'infection". En réalité, la prise d'anti-inflammatoires présente un risque pour toutes les maladies infectieuses et pas seulement pour le Covid-19. 
L'ibuprofène, vendu sous ce nom et d'autres appellations commerciales comme l'Advil et le Nurofen, a tendance à diminuer la réponse immunitaire et empêche l'organisme de se défendre contre la maladie.

"Les anti-inflammatoires vont augmenter le risque de complications en cas de fièvre ou d'infection, explique à RTL.fr Jean-Louis Montastruc, chef du service de pharmacologie médicale et clinique du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse. Plusieurs médecins ont évoqué des cas de patients du Covid-19 jeunes et sans comorbidités, qui se retrouvent dans un état grave après avoir pris de l'ibuprofène contre leur fièvre. 

Le ministre de la Santé Olivier Véran recommande aux personnes souffrant de fièvre de privilégier le paracétamol. "Nous préconisons de prendre du paracétamol car ça fait baisser la fièvre sans contre-attaquer l'inflammation", nous précise son cabinet. Le ministre conseille par ailleurs aux personnes sous traitement anti-inflammatoire dans le cadre du traitement de maladies chroniques qui auraient des symptômes proches de ceux du Covid-19 de demander conseil à leur médecin.

À lire aussi
Éric Dupont-Moretti, avocat, s'insurge contre la gestion de la crise sanitaire par la justice. justice
"On n'est pas couché" : Dupont-Moretti dénonce la justice pendant le Covid-19

Les anti-inflammatoires, médicaments de la famille dite des AINS (anti-inflammatoires non-stéroïdiens) ne sont plus vendus en libre service en pharmacie depuis mi-janvier. Il en est de même pour les médicaments contenant du paracétamol (Doliprane, Efferalgan, etc) et l'aspirine, qui peuvent provoquer de graves lésions du foie, parfois mortelles, lorsqu'ils sont pris à des doses trop élevées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants